tigrou-sait-tout.fr
Hémorragie
Sante et Beaute

Hémorragie : définition, cause, symptômes, traitement

Le terme hémorragie (saignement) est couramment utilisé pour décrire une perte de sang. Il peut s’agir d’une hémorragie interne (saignement à l’intérieur du corps) ou d’une hémorragie externe (saignement visible à l’extérieur du corps).

La perte de sang peut intervenir dans pratiquement n’importe quelle zone du corps. En règle générale, il se produit une hémorragie interne lorsqu’un vaisseau sanguin ou un organe présentent une lésion. L’hémorragie externe se produit soit lorsque le sang sort par une coupure dans la peau, ou via une ouverture naturelle (bouche, vagin ou rectum).

Causes

Les hémorragies (ou saignements) sont des symptômes très courants susceptibles d’être dus à divers types d’incidents ou de conditions. Les causes possibles incluent notamment :

Hémorragie d’origine traumatique

Une hémorragie d’origine traumatique est due à une blessure. Les blessures peuvent présenter divers niveaux de gravité, mais la plupart vont entraîner un saignement ou une hémorragie à un degré ou à un autre. Les types les plus courants de lésions traumatiques incluent notamment :

  • des abrasions ou éraflures qui ne pénètrent pas en dessous de l’épiderme ;
  • des hématomes ou ecchymoses ;
  • des lacérations ou incisions ;
  • des plaies perforantes dues à des objets tels qu’une aiguille ou un couteau ;
  • des blessures par écrasement ;
  • des blessures par arme à feu (pistolet, fusil, etc.).

États pathologiques

Un certain nombre de pathologies sont susceptibles d’entraîner une hémorragie. Ces cas de figure sont plus rares que les plaies d’origine traumatique, mais le saignement peut se produire avec des degrés de gravité divers : Causes possibles :

  • hémophilie ;
  • leucémie ;
  • maladie du foie ;
  • ménorragie (règles anormalement abondantes et prolongées) ;
  • thrombocytopénie (ou thrombopénie) ;
  • maladie de Von Willebrand ;
  • déficit en vitamine K ;
  • traumatisme crânien ;
  • occlusion intestinale ;
  • insuffisance cardiaque congestive ;
  • cancer du poumon ;
  • Bronchite aiguë

Traitements médicamenteux

Certains médicaments peuvent augmenter votre risque d’hémorragie, voire le provoquer. En règle générale, vous en serez prévenu(e) et vous serez informé(e) de ce qu’il convient de faire lors de la prescription initiale.

Les médicaments susceptibles d’entraîner une hémorragie ou un saignement incluent notamment :

  • les médicaments anticoagulants ;
  • les antibiotiques, lorsqu’ils sont utilisés sur le long terme ;
  • la radiothérapie ;

Cas d’urgence

Cas d’urgence

Si le saignement est hémorragique (grave), appelez immédiatement une ambulance. Appelez également les services d’urgence si vous soupçonnez une hémorragie interne, cet état étant susceptible rapidement de s’avérer mortel.

Les personnes atteintes de troubles hémorragiques ou sous traitements anticoagulants doivent également appeler les services d’urgence afin d’arrêter l’hémorragie ou le saignement le plus rapidement possible.

Consultez immédiatement les urgences dans les cas suivants :

  • la personne est en état de choc ou présente de la fièvre ;
  • le saignement ne peut pas être contrôlé par simple pression ;
  • la blessure exige la pose d’un garrot ;
  • l’hémorragie est due à une blessure grave ;
  • la plaie peut nécessiter des points pour arrêter le saignement ;
  • des objets hétérogènes sont coincés à l’intérieur de la plaie ;
  • la plaie semble s’infecter (enflure ou écoulement jaune ou marron, ou présence de rougeurs) ;
  • la blessure est due à une morsure d’un animal ou d’un être humain ;

Lorsque vous allez appeler pour obtenir une assistance, les urgences vont vous conseiller sur ce qu’il convient de faire, ainsi que sur le moment approximatif de leur arrivée. Dans la plupart des cas, il vous sera conseillé de continuer d’exercer une pression sur la blessure, ainsi que de rassurer le patient. Il vous sera également conseillé d’allonger la personne afin de réduire le risque d’évanouissement.

Traitement

Pour le traitement d’un saignement, il est important d’en connaître les causes, ainsi que de l’interrompre aussi rapidement que possible. Si l’hémorragie (ou le saignement) est dû à une pathologie, des soins d’urgences seront nécessaires immédiatement.

Premiers secours en cas d’hémorragie d’origine traumatique

Il est possible de traiter les hémorragies externes d’origine traumatique. Veillez à appeler les services d’urgence si le patient s’inscrit dans l’une des catégories ci-dessus, ou si vous avez besoin d’aide pour arrêter l’hémorragie.

Efforcez-vous d’abord de calmer le ou la blessé(e) et de le/la rassurer. La vue de la perte de sang peut s’avérer effrayante, et il est essentiel de rassurer pour éviter un choc.

Allongez la personne dès que possible de manière à éviter un risque d’évanouissement. Si possible, essayez de placer la partie du corps qui saigne en hauteur.

Retirez soigneusement les débris ou particules hétérogènes de la plaie. Laissez les gros objets (couteaux, flèches ou armes) en place. Le fait de retirer ces objets serait susceptible d’entraîner davantage de dégâts et d’augmenter le saignement. Dans ce cas de figure, utilisez des bandages ou des tampons afin de maintenir l’objet en place et d’absorber le saignement.

Utilisez un chiffon, bandage, des vêtements propres, ou encore vos mains pour exercer une pression directement sur la blessure.

Maintenez une pression moyenne jusqu’à ce que le saignement ralentisse puis s’arrête.

Ne retirez pas le tissu tant que le saignement ne s’est pas arrêté. Utilisez un ruban adhésif ou des vêtements pour envelopper le pansement et le maintenir en place.

Placez un bloc de glace sur la blessure.

Ne cherchez pas à regarder la blessure pour voir si le saignement s’est arrêté : le simple fait de déranger la plaie pourrait entraîner la reprise du saignement.

Ne retirez pas le pansement de la plaie, même si le sang traverse le tissu. Ajoutez simplement plus de tissu par-dessus, et continuez d’exercer une pression.

Ne déplacez pas une personne présentant une blessure à la tête, la nuque, le dos ou la jambe. N’exercez pas de pression sur une plaie oculaire.

Le recours au garrot ne doit être utilisé qu’en dernier recours. Il est préférable que l’application du garrot soit effectuée une personne dûment qualifiée et expérimentée à cet effet. S’il s’avère nécessaire d’appliquer un garrot, suivez la procédure suivante :

  • Repérez l’endroit où appliquer le garrot. Il convient de l’appliquer à un membre entre le cœur et le saignement.
  • Si possible, fabriquez le garrot à l’aide de bandages. Entourez le membre affecté, et effectuez un demi nœud. Veillez à ce qu’il y ait suffisamment de place pour effectuer un autre nœud avec les extrémités libres.
  • Il convient de placer une tige ou un bâton entre les deux nœuds.
  • Tournez le bâton pour serrer le bandage.
  • Fixez le garrot en place à l’aide d’un ruban adhésif ou d’un tissu/chiffon.
  • Vérifiez-le toutes les 10 minutes. Si le saignement ralentit suffisamment pour être contrôlable par une simple pression, relâchez le garrot et appliquez une pression directement à la place.

Soins médicaux

Si le saignement est dû à une blessure grave, en cas d’hémorragie (externe ou interne), appelez immédiatement les services d’urgence.

En règle générale, les ambulanciers/urgentistes s’efforcent d’arrêter le saignement avant de transporter le patient à l’hôpital. Dans certains cas, les soins seront administrés à domicile ou sur une civière. Le traitement requis dépend de la cause du saignement.

Dans de rares cas, une intervention chirurgicale pourra s’avérer nécessaire pour arrêter le saignement.

Conséquences

Conséquences

Toute personne présentant un saignement inexpliqué doit immédiatement consulter un médecin.

Hémorragie d’origine traumatique

Si le saignement est dû à une blessure ou à un accident, il peut éventuellement s’avérer possible de l’arrêter par des mesures de premiers secours mineures. En règle générale, la blessure va guérir naturellement et aucuns soins supplémentaires ne seront requis

Hémorragie/saignement dû à une pathologie

Si le saignement est provoqué par une affection, et que cette dernière n’est ni identifiée ni diagnostiquée, il est possible que le saignement reprenne.

Tout saignement ou hémorragie qui se poursuit sans traitement médical risque d’entraîner un décès. En règle générale, une perte sanguine de l’ordre d’un tiers à la moitié du volume sanguin total peut entraîner un décès. L’hémorragie est une cause de décès très peu courante chez les êtres humains.

L’exsanguination (hémorragie mortelle) peut intervenir sans saignement visible. Catastrophiques, les hémorragies internes peuvent entraîner une perte de sang importante. Il en va de même des anévrismes.

D'autres articles

Dérivation ventriculo-péritonéale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Encéphalite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Neurosyphilis : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Reconstruction du ligament croisé antérieur du genou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Démence vasculaire/infarctus cérébral : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Perte de poids et âge : définition, cause, symptômes, traitement

Irene