tigrou-sait-tout.fr
Trouble-de-lhyperhidrose
Sante et Beaute

Trouble de l’hyperhidrose (transpiration excessive) : définition, cause, symptômes, traitement

Le trouble de l’hyperhidrose est une affection qui provoque une transpiration excessive. Ces excès de transpiration peuvent avoir lieu dans des conditions inhabituelles comme par temps froid et sans élément déclencheur particulier. Dans certains cas, cela est dû à une autre cause, telle que la ménopause ou l’hyperthyroïdie.

Ce trouble peut entraîner des situations sociales embarrassantes et un inconfort sur le plan physique. Toutefois, il existe plusieurs options de traitement susceptibles de remédier au problème.

Selon les National Institutes of Health (NIH), environ 2 à 3 % de la population des États-Unis sont atteints d’hyperhidrose focale primitive, mais seulement 40 % des personnes concernées ont besoin d’un traitement (NIH, 2011). Parlez-en à votre médecin si vous avez des symptômes.

Causes

La transpiration est une réponse naturelle à certains facteurs tels que la chaleur, les activités physiques, la peur ou l’angoisse. En cas d’hyperhidrose, la transpiration est plus abondante qu’en temps normal et n’est consécutive à aucun facteur particulier. La cause sous-jacente de ce phénomène dépend du type d’hyperhidrose.

Hyperhidrose focale primitive

Avec ce type d’hyperhidrose, la transpiration se produit principalement au niveau des mains, de la tête et des aisselles. Le phénomène commence à se manifester à l’enfance. Il peut être héréditaire, bien que les raisons ne soient pas parfaitement comprises. Dans la plupart des cas, la cause est inconnue.

Hyperhidrose secondaire généralisée

L’hyperhidrose secondaire généralisée caractérise une transpiration provoquée par un problème médical ou consécutive à un effet indésirable de certains médicaments. Elle commence généralement à l’âge adulte. Avec ce type d’hyperhidrose, la transpiration peut se manifester sur tout le corps ou juste sur une seule région de celui-ci. Il est également possible de transpirer pendant le sommeil.

Les conditions susceptibles d’entraîner ce type d’hyperhidrose incluent :

  • les maladies cardiovasculaires
  • les cancers
  • les AVC
  • l’hyperthyroïdie
  • la ménopause
  • les lésions de la moelle épinière
  • les maladies pulmonaires
  • la maladie de Parkinson

Plusieurs types de prescription et certains médicaments délivrés sans ordonnance peuvent également entraîner une hyperhidrose. Le plus souvent, la transpiration est un effet indésirable rare que peu de personnes rencontrent. Cependant, la transpiration excessive est un effet indésirable courant des antidépresseurs tels que :

  • La désipramine
  • Le nortriptyline
  • Le nortriptyline

Les personnes traitées à la pilocarpine pour la bouche sèche ou au zinc pour un supplément minéral diététique

sont également susceptibles de transpirer de manière excessive.

Transpiration normale/ Transpiration excessive

Transpiration normale/ Transpiration excessive

Il n’est pas toujours facile de savoir si les épisodes de transpiration sont normaux ou excessifs. Les considérations suivantes peuvent aider à déterminer s’il est utile de voir un médecin :

  • les excès de transpiration se produisent depuis au moins 6 mois sans raison apparente
  • la transpiration est présente sur les deux faces du corps dans des proportions à peu près identiques
  • les excès de transpiration se produisent au moins une fois par semaine
  • il existe des antécédents familiaux d’hyperhidrose
  • les épisodes de transpiration sont handicapants au quotidien
  • le phénomène de transpiration excessive a débuté avant l’âge de 25 ans
  • le phénomène de transpiration n’a pas lieu pendant le sommeil
  • il existe des antécédents familiaux d’hyperhidrose

Ces facteurs peuvent être le signe d’une hyperhidrose focale primitive. Il sera nécessaire de consulter un médecin pour un diagnostic plus précis.

Transpirer sur tout le corps ou excessivement sur une seule région de celui-ci peut être le signe d’une hyperhidrose secondaire généralisée. Il est important de consulter un médecin pour en identifier la cause sous-jacente.

Certaines maladies associées à la transpiration excessive peuvent être graves. Il faudra bien indiquer au médecin tout autre symptôme inhabituel qui se manifesterait en parallèle des épisodes de transpiration.

Diagnostic

Le médecin souhaitera en savoir plus sur les excès de transpiration, par exemple à quel moment et où ils se produisent. Le médecin prescrira plusieurs examens tels que des examens urinaires et sanguins afin de pouvoir diagnostiquer une éventuelle hyperhidrose.

Un test iodure-amidon consiste à déposer de l’iode sur les zones de transpiration. De l’amidon est réparti sur cette zone lorsque l’iode sèche. Si l’amidon se colore en bleu foncé, cela signifie qu’il s’agit d’une transpiration excessive.

Un test sur papier consiste à appliquer une feuille de ce papier sur la zone de transpiration. Le papier est pesé après qu’il a absorbé la transpiration. Un poids plus lourd que dans des conditions normales signifie qu’il y a une transpiration excessive.

Le médecin peut également prescrire un test de thermorégulation. Similaire au test iodure-amidon, il fait appel à une poudre spécifique sensible à l’humidité. La poudre est appliquée sur la peau et elle change de couleur au niveau des zones affectées par l’hypersudation. Le patient pourra être assis dans un sauna ou dans une cabine de sudation pour le test. En cas d’hyperhidrose, les paumes des mains seront probablement amenées à transpirer particulièrement abondamment lors du passage en cabine de sudation.

Traitement

Le médecin peut prescrire un anti-transpirant contenant du chlorure d’aluminium. Cet anti-transpirant est plus puissant que ceux disponibles sans ordonnance, et il est souvent utilisé pour traiter les cas modérés d’hyperhidrose.

Iontophorèse

Cette procédure fait appel à un appareil qui délivre un courant électrique de faible tension alors que le corps est immergé dans l’eau. Le courant électrique est souvent administré aux mains, aux pieds ou aux aisselles afin de bloquer temporairement les glandes sudoripares.

Médicaments anticholinergiques

Les médicaments anticholinergiques peuvent être efficaces dans le cas d’une transpiration généralisée. Ces médicaments, tels que le glycopyrrolate, empêchent l’acétylcholine de jouer son rôle. L’acétylcholine est une substance chimique qui contribue à stimuler les glandes sudoripares. Ces médicaments produisent leur effet au bout de 2 semaines environ, et ils peuvent causer des effets indésirables tels que de la constipation et des vertiges.

Botox

Les injections de Botox peuvent être utilisées pour traiter les cas sévères d’hyperhidrose. Elles bloquent les nerfs qui stimulent les glandes sudoripares. Plusieurs injections sont habituellement nécessaires avant que le traitement ne produise ses effets.

Chirurgie

Si la transpiration est uniquement localisée sous les aisselles, la chirurgie peut constituer un traitement efficace. Une des procédures consiste à retirer les glandes sudoripares des aisselles. La chirurgie sympathectomie thoracique endoscopique est une autre option. Elle consiste à couper les nerfs qui transmettent les messages aux glandes sudoripares.

Soins à domicile

Il est également possible d’essayer de réduire la transpiration :

  • en appliquant des anti-transpirants sans ordonnance sur les zones concernées
  • en prenant un bain quotidiennement afin de se débarrasser des bactéries
  • en portant des chaussures et des chaussettes composées de matières naturelles
  • en laissant ses pieds respirer
  • en changeant de chaussettes fréquemment

Complications

Il sera nécessaire de consulter un médecin en cas de transpiration et de manifestation simultanée de certains symptômes liés à des maladies graves. Ces symptômes incluent :

  • de la transpiration et une perte de poids
  • des épisodes de transpiration qui se produisent principalement pendant le sommeil
  • des transpirations accompagnées de fièvre, de douleurs thoraciques, d’essoufflements et d’un rythme cardiaque rapide
  • des transpirations accompagnées de douleurs thoraciques ou d’une sensation de pression dans la poitrine
  • des épisodes de transpiration prolongés et inexpliqués

D'autres articles

Neuropathie fémorale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dérivation ventriculo-péritonéale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infection fongique (champignons) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tremblement : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement du rhume par la médecine non conventionnelle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Stéatose hépatique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene