tigrou-sait-tout.fr
Toxoplasmose
Sante et Beaute

Toxoplasmose : définition, cause, symptômes, traitement

La toxoplasmose est une infection causée par un parasite. Ce parasite, appelé Toxoplasma gondii, peut être trouvé dans les excréments de chat et dans la viande insuffisamment cuite, en particulier celle de chevreuil, d’agneau et de porc. La toxoplasmose peut être mortelle pour un fœtus si la mère est infectée. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé aux femmes enceintes de vider ou de nettoyer des bacs à litière.

La plupart des personnes touchées par la toxoplasmose ne ressentent absolument aucun symptôme. Selon les Centers for Disease Control and Prevention, plus de 60 millions de personnes vivant aux États-Unis sont infectées par le parasite (CDC, 2011).

Causes

Le parasite Toxoplasma gondii provoque la toxoplasmose. Il est possible d’être infecté par le parasite en consommant de la viande crue ou insuffisamment cuite. Boire de l’eau contaminée peut aussi conduire à une infection. Dans de rares cas, la toxoplasmose peut être transmise par le biais de transfusions sanguines ou de greffes d’organes.

Le parasite peut également résider dans les matières fécales. Ceci implique qu’il peut être trouvé sur certains produits mal lavés qui ont été contaminés par du fumier. Il est donc recommandé de bien laver les fruits et légumes afin d’éviter la toxoplasmose.

Le parasite peut aussi être présent dans les excréments de chat.

Selon le Cornell University College of Veterinary Medicine, bien que le Toxoplasma gondii se trouve dans presque tous les animaux à sang chaud, les chats sont les seuls hôtes connus. Cela signifie que les œufs du parasite ne se multiplient que chez le chat (Cornell, 2008). Les œufs s’extraient de l’organisme du chat par le biais des excréments. Les chats ne montrent généralement pas de symptômes liés à la toxoplasmose bien qu’ils en soient les hôtes.

Les êtres humains sont infectés par le parasite seulement s’ils ingèrent accidentellement le parasite. Cela peut se produire lorsqu’ils sont exposés à des excréments de chats contaminés. Ils sont plus exposés encore, s’ils ne se sont pas lavés les mains après avoir nettoyé un bac à litière. Les femmes enceintes présentent un risque de transmission à leur enfant plus élevé de cette manière. Pour cette raison, elles devront solliciter une tierce personne pour s’occuper du bac à litière tout au long de leur grossesse. Dans l’hypothèse où cela ne serait pas possible, il sera impératif de se protéger les mains avec des gants.

Toutefois, il est très rare pour un être humain de contracter la toxoplasmose par le biais des chats. De manière générale, les chats domestiques qui ne sont pas autorisés à sortir ne portent pas le parasite du Toxoplasma gondii. Les chats sauvages ou les chats de gouttière ont plus de chances d’être des hôtes du Toxoplasma gondii.

Aux États-Unis, l’origine la plus courante de l’infection par le parasite de la toxoplasmose est l’ingestion de viande crue ou de fruits et légumes non lavés (Cornell, 2008).

Symptômes

La plupart des personnes qui ont été infectées par le parasite causant la toxoplasmose ne présentent aucun symptôme et ne sont même pas conscientes qu’elles sont affectées.

Chez les personnes en bonne santé qui présentent des symptômes, des sensations similaires à celles de la grippe se font le plus souvent ressentir. Il peut notamment s’agir :

  • de fièvres
  • de ganglions lymphatiques enflés, en particulier au niveau du cou
  • de maux de tête
  • de douleurs musculaires

Les personnes affectées peuvent parfois se plaindre de maux de gorge. Ces symptômes peuvent s’étendre sur un mois ou au-delà.

La toxoplasmose est plus virulente chez les personnes présentant des faiblesses immunitaires. Dans ces cas de figure, les symptômes peuvent inclure :

  • des inflammations cutanées
  • des crises/attaques
  • une vision brouillée
  • des troubles mentaux tels que la confusion et la psychose (Torrey EF et Yolken RH, 2003)

Lorsqu’un fœtus est infecté, les symptômes peuvent être mineurs ou au contraire, très graves. La toxoplasmose chez le bébé à naître peut conduire à une fausse couche, une mort en venant au monde ou un décès peu après la naissance.

Diagnostic

Le médecin demandera généralement une analyse de sang afin de détecter la présence d’anticorps du parasite. Un anticorps est un type de protéine produit par le système immunitaire lorsqu’il est menacé par des substances nuisibles appelées antigènes. Les virus, les bactéries, les parasites et les champignons sont tous des exemples d’antigènes.

En cas d’exposition antérieure au Toxoplasma gondii, des anticorps seront présents dans le sang. Cela signifie qu’un test positif révèle la présence d’anticorps. Si les résultats du test sont positifs, cela implique que le sujet a été infecté par ce parasite à un moment donné de sa vie. Un résultat positif n’implique pas nécessairement que le sujet présente une infection active au moment du test.

Si les résultats du test pour les anticorps sont positifs, le médecin peut demander davantage d’examens afin de déterminer plus exactement à quel moment l’infection a eu lieu.

En cas de grossesse et d’infection active, le médecin pourra vouloir prescrire un examen du liquide amniotique et du sang du fœtus. Une échographie peut aussi aider à déterminer si le fœtus a été infecté. Si le fœtus est diagnostiqué comme ayant été infecté par la toxoplasmose, il faudra probablement faire appel à un spécialiste. Une consultation génétique sera également suggérée. La possibilité d’interrompre la grossesse, en fonction de l’âge gestationnel du bébé, pourra être proposée comme une alternative. En cas de poursuite de la grossesse, le médecin prescrira probablement des antibiotiques afin d’aider à réduire les risques pour le bébé de présenter des symptômes.

Traitement

Il peut sembler paradoxal de ne pas traiter une maladie connue. Toutefois, le médecin pourra préférer ne pas traiter la maladie si la toxoplasmose ne provoque aucun symptôme.

En cas de présence de symptômes et si un traitement est nécessaire, le médecin prescrit généralement deux médicaments : la pyriméthamine (Malocide) et la sulfadiazine. La pyriméthamine est également employée dans le traitement du paludisme. La sulfadiazine est un antibiotique. En cas de VIH ou de sida, ce traitement pourra être prescrit à vie. La pyriméthamine ralentit l’absorption par l’organisme de la vitamine B9 (acide folique). Aussi, le médecin pourra prescrire simultanément un complément en vitamines B.

Le traitement en cours de grossesse est sensiblement différent. Il dépendra de l’état de l’enfant à naître (s’il est infecté ou non), et du degré de gravité de l’infection. Le médecin évoque la situation avec les patients et préconise le meilleur traitement au cas par cas. Un traitement par l’antibiotique spiramycine est possible. Il diminuera la probabilité que l’enfant soit touché par la toxoplasmose.

Ce traitement est plus répandu en Europe qu’aux États-Unis où la spiramycine est considérée comme un médicament expérimental par la Food and Drug Administration (FDA). Les médecins peuvent toutefois y recourir s’ils l’estiment nécessaire.

Si l’enfant à naître est infecté par la toxoplasmose, la pyriméthamine et la sulfadiazine pourront être envisagées comme traitement. Cependant, ces deux médicaments sont susceptibles d’entraîner des effets secondaires importants sur le fœtus et sur la mère, et ils ne sont utilisés qu’en dernier recours. Les effets secondaires possibles incluent la dépression de la moelle osseuse, laquelle contribue à la production de cellules sanguines, et une toxicité hépatique.

Complications

La raison pour laquelle les femmes enceintes doivent prendre des précautions particulières pour se protéger de la toxoplasmose est que cette maladie peut être très grave, voire fatale, pour un bébé infecté in utero. Pour les bébés qui survivront, la toxoplasmose peut avoir des conséquences durables sur le cerveau, les yeux, le cœur et les poumons. L’enfant peut être victime d’un retard de développement physique et mental, ainsi que de crises récurrentes.

En général, les bébés qui sont infectés au début de la grossesse souffrent de problèmes plus graves que ceux qui sont infectés plus tard au cours de la grossesse. Selon la Mayo Clinic, les bébés nés avec la toxoplasmose présentent un risque accru de perte auditive et de cécité. Certains enfants peuvent éprouver des difficultés d’apprentissage (Mayo Clinic, 2011).

D'autres articles

Obtenir de l’aide pour une dépendance à l’alcool

Irene

Anémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie testiculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Diagnostic du cancer du col utérin : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Endocardite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hyperlipidémie (taux de cholestérol et de triglycérides élevés) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene