tigrou-sait-tout.fr
Reconstruction du ligament croisé antérieur du genou
Sante et Beaute

Reconstruction du ligament croisé antérieur du genou : définition, cause, symptômes, traitement

La reconstruction du ligament croisé antérieur du genou est une intervention chirurgicale conçue pour redonner au genou force et mouvement après une déchirure de ce ligament. Le ligament déchiré doit être retiré et remplacé par un autre ligament prélevé ailleurs sur le corps ou par des tissus d’un cadavre.

Le genou est une charnière raccordant le fémur (l’os de la cuisse) à l’os médial (tibia). Cette articulation importante réunie par quatre ligaments (tissus fibreux) qui raccordent les os les uns aux autres :

  • le ligament croisé antérieur ;
  • le ligament latéral interne du genou ;
  • le ligament collatéral fibulaire ;
  • le ligament croisé postérieur.

Votre ligament croisé antérieur traverse en diagonale entre le fémur et le tibia ; Il empêche le tibia de glisser devant le fémur et assure la stabilité du genou lorsque celui-ci effectue une rotation de côté.

Lésions du LCA

Lésions du LCA

La déchirure du ligament croisé antérieur est l’une des blessures du genou les plus courantes, en particulier chez les personnes pratiquant des sports à impact élevé, tels que le basketball, le football américain ou européen, le ski, ainsi que le hockey.

Selon l’académie américaine des chirurgiens orthopédiques (American Academy of Orthopaedic Surgeons, AAOS), la majorité de ces accidents (70 %) se produit sans impact pour un autre joueur. Ils interviennent le plus souvent lorsqu’un athlète effectue une torsion ou pivote pendant le jeu.

On compte environ 200 000 accidents affectant le ligament croisé antérieur tous les ans aux états-Unis. Selon l’AAOS, environ la moitié de ces accidents fait l’objet d’une intervention chirurgicale de reconstruction du ligament croisé antérieur.

Des recherches réalisées à l’hôpital des enfants de Boston (Boston Children’s Hospital) ont fait apparaître que l’injection dans le genou d’un gel mélangé à du plasma sanguin riche en globules contribuait à la réparation de ligaments déchirés. Bien que les analyses aient été réalisées sur des chiens, les résultats préliminaires suggèrent que la chirurgie reconstructive du ligament croisé antérieur du genou pourrait ne pas s’avérer nécessaire pour réparer les déchirures de ligaments à l’avenir (Boston Children’s Hospital).

Jusque là, ce type d’intervention chirurgicale reste la pratique de référence pour la réparation les lésions ordinaires du genou. L’AAOS indique qu’environ 9 sur 10 des interventions de ce type reconstruction fournissent d’excellents résultats et une totale stabilité du genou.

Utilisation

La reconstruction du ligament croisé antérieur se pratique pour réparer le ligament et redonner stabilité et mouvement au genou. Si tous les cas de déchirure du ligament n’exigent pas forcément une intervention chirurgicale, les personnes extrêmement actives et celles qui éprouvent une douleur permanente pourront souhaiter faire l’objet d’une intervention.

La reconstruction du ligament croisé antérieur du genou est souvent recommandée :

  • aux personnes jeunes et actives ;
  • aux personnes souffrant de douleur permanente au genou ;
  • du fait de votre lésion, votre genou cède parfois au cours de vos activités de routine, comme par exemple la marche ;
  • vous êtes sportif/sportive et vous voulez rester actif/active ;

Préparation

Votre médecin et/ou votre chirurgien vous fixeront plusieurs rendez-vous avant l’intervention. Vous aborderez ensemble les diverses solutions de traitement qui s’offrent à vous, subirez plusieurs examens du genou, et prendrez une décision quant au type d’anesthésie à utiliser pendant l’intervention. Il est important que vous posiez toutes questions éventuelles lors de ces visites.

Abordez avec votre médecin la question de savoir d’où va provenir le tendon qui va être greffé sur votre genou. Ces tendons proviennent en règle générale :

  • du tendon rotulien : Il s’agit du tendon qui rattache le bas de la rotule au tibia ;
  • du muscle ischio-jambier : Ce tendon rattache les longs muscles en arrière de la jambe à l’arrière du genou ;
  • quadriceps : un tendon de l’avant de la cuisse. Ce type de greffe est généralement réservé aux patients de grande taille ou de poids plus important, qui ont reçu par le passé des greffes qui n’ont pas réussi ;
  • de cadavre : tissu provenant d’une personne décédée. Cette procédure est désignée notamment par les termes d’ allogreffe et de greffe allogénique .

Si tous les cadavres font l’objet d’un examen soigneux afin de repérer toute maladie éventuelle préalablement à l’intervention, certaines personnes ont des doutes quant à l’utilisation de tissus morts. Discutez de toutes inquiétudes éventuelles avec votre médecin.

Votre médecin va vous fournir des instructions complètes concernant la journée de votre intervention. Ces instructions pourront inclure de jeûner pendant 12 heures avant l’intervention et de ne pas prendre d’aspirine ni de médicaments anticoagulants.

Veillez à vous faire accompagner lors de l’intervention. Il vous sera utile d’avoir quelqu’un avec vous pour écouter les instructions postopératoires et pour vous reconduire chez vous.

Interventions

Vous allez enfiler une blouse d’hôpital et serez transporté(e) en salle d’opération sur une civière roulante. Une intraveineuse sera placée sur votre bras de manière à faciliter l’administration de médicaments, anesthésie ou sédatifs pour l’intervention.

Une fois l’échantillon de tissu sélectionné, il est soit prélevé sur votre corps par le chirurgien, soit préparé à partir d’un don d’organe. Le tendon est alors équipé de fixations osseuses ou de points d’ancrage qui vont greffer le tendon sur le genou.

Au cours de l’intervention, votre chirurgien va pratiquer une petite incision sur l’avant du genou pour permettre l’insertion d’un arthroscope (mince tube doté d’une caméra à fibre optique et d’instruments chirurgicaux). Le chirurgien est ainsi en mesure de voir l’intérieur du genou pendant l’intervention.

La première chose que le chirurgien va devoir faire est de retirer le ligament croisé antérieur et de nettoyer la zone. De petits orifices seront ensuite percés dans votre tibia et votre fémur afin de permettre la mise en place de fixations osseuses à l’aide de tiges, vis, agrafes, clips et rondelles.

Après avoir fixé le nouveau ligament, le chirurgien va tester l’amplitude de mouvement et la tension de votre genou afin de s’assurer que la greffe est bien fixée. L’ouverture sera ensuite refermée à l’aide de points, des pansements seront appliqués sur la blessure, et le genou sera stabilisé à l’aide d’un appareil de soutien.

Les patients rentrent généralement chez eux le lendemain de l’intervention.

Risques

La reconstruction du ligament croisé antérieur étant une intervention chirurgicale, elle comporte certains risques, dont :

  • des saignements et la formation de caillots ;
  • une douleur prolongée au genou ;
  • la transmission de maladie si la greffe provient d’un don d’organe ;
  • une infection ;
  • une raideur ou faiblesse au niveau du genou ;
  • une perte d’amplitude de mouvement ;
  • une guérison inadéquate si la greffe est rejetée par votre système immunitaire.

Les enfants en bas âge ayant subi une déchirure du ligament croisé antérieur courent un risque de lésions liées à la croissance. Les cartilages de conjugaison à l’extrémité des os longs dans les bras et les jambes permettent aux os de grandir. La présence de lésions sur les cartilages de croissance peut entraîner un raccourcissement des os.

Les médecins évaluent ces risques en déterminant s’il est préférable d’attendre pour procéder à l’intervention que l’enfant soit plus âgé et que les cartilages de conjugaison se soient transformés en os.

Suivi

La rééducation est essentielle à la réussite de la reconstruction du ligament croisé antérieur.

Immédiatement après l’intervention, il vous sera conseillé de prendre des antalgiques, de veiller à la propreté de l’incision, et de vous reposer. Vous aurez probablement un rendez-vous de suivi avec votre médecin ou chirurgien dans les semaines suivant l’intervention.

Après une intervention de reconstruction du ligament croisé antérieur du genou, vous pouvez vous attendre à :

  • de la douleur ;
  • une activité restreinte pendant plusieurs mois ;
  • marcher avec des béquilles pendant jusqu’à six semaines ;
  • porter un appareil de soutien du genou pendant au moins une semaine.

Vous pouvez vous attendre à retrouver l’amplitude de mouvement de votre genou dans les quelques semaines suivant l’intervention. Les athlètes reprennent généralement une pratique sportive normale dans les 6 à 12 mois.

Une fois l’intervention jugée réussie et la plaie guérie au niveau de l’incision, un traitement par physiothérapie peut être débuté. La réussite de cette thérapie varie d’une personne à une autre.

D'autres articles

Diagnostic du cancer du col utérin : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Perte de poids et âge : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dépression de fontanelles : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie testiculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quasi-noyade : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Télémédecine : zoom sur l’avenir

Journal