tigrou-sait-tout.fr
Nutrition parentérale du nourrisson
Sante et Beaute

Nutrition parentérale totale du nourrisson : définition, cause, symptômes, traitement

Certains nouveaux nés ne peuvent absorber une quantité suffisante de nourriture par l’estomac et l’intestin, qui ensemble constituent le tube digestif. Il est donc nécessaire de leur administrer des nutriments, par une veine ou par voie intraveineuse.

Chez certains nouveaux nés, le tube digestif fonctionne suffisamment bien pour permettre une alimentation régulière, parallèlement à une alimentation par intraveineuse. Il s’agit alors d’une nutrition parentérale partielle (NPP). D’autres nouveaux nés doivent recevoir la totalité de leur alimentation par voie intraveineuse. Il s’agit alors d’une nutrition parentérale totale (NPT).

La NPT permet d’alimenter le corps en fluides et nutriments sans passer par le tube digestif. La NPT apporte une combinaison de protéines, glucides, graisses, vitamines et minéraux au corps dus nouveau né. Elle est aussi source d’électrolytes qui contribuent au maintien de l’hydratation corporelle.

Utilisation

Cette technique est employée lorsqu’un nouveau né ne peut, ou ne doit, pas recevoir d’aliments ou de liquides par la bouche.

Dans certaines circonstances, adultes, enfants et nouveaux nés peuvent tous bénéficier de la NPT. Aussi bien des patients adultes et que des enfants peuvent avoir besoin d’une NPT lorsqu’ils ne peuvent absorber une nourriture adéquate en l’ingérant normalement. Il est possible qu’il s’agisse d’une pathologie intestinale inflammatoire, telle qu’une violente diarrhée, de la maladie de Crohn ou d’une colite ulcéreuse. Cette incapacité peut également être due à une malabsorption par résection intestinale (consécutive à l’ablation chirurgicale d’une section importante de l’intestin grêle rendue nécessaire par une pathologie intestinale) (syndrome de l’intestin court).

Il arrive qu’un enfant ait besoin d’une NPT s’il est malade ou prématuré.

Avantages

Avantages

Lorsqu’un nouveau né malade ou prématuré n’est pas en mesure d’absorber des nutriments par la bouche durant une période prolongée, sa vie peut être en danger. L’UCSF Children’s Hospital recommande donc que les nouveaux nés ayant besoin d’une alimentation par NPT commencent à la recevoir dans les trois jours suivant leur naissance (UCSF, 2006).

Les besoins en nutriment des nouveaux nés malades ou prématurés sont souvent supérieurs à la normale. Cette situation peut être imputable à des facteurs tels que :

  • diarrhée ;
  • déshydratation ;
  • une croissance rénale freinée (empêche un fonctionnement normal) ;
  • un séjour insuffisant dans le ventre de la mère (empêche le nouveau né de recevoir une alimentation complète en nutriments nécessaires à une croissance et un développement sains).

Selon les instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH), lorsque le nourrisson n’est pas en mesure d’absorber son alimentation normalement par la bouche, la NPT peut contribuer à sauver la vie des nouveaux nés dont le poids est inférieur à la norme ou malades. En effet, la NPT permet à ces nourrissons de satisfaire plus efficacement leurs besoins nutritionnels que par une alimentation par voie intraveineuse. En effet, elle ne se limite pas à apporter simplement des sucres et sels minéraux comme l’intraveineuse (NIH, 2011).

Une étude publiée dans le périodique médical Mayo Clinic Proceedings a montré que les nouveaux nés prématurés s— ainsi que les nouveaux nés diarrhéiques ou présentant des problèmes chirurgicaux rendant impossible— l’alimentation par voie buccale bénéficiaient de la NPT. Au cours de cette étude, qui a porté sur 20 patients et s’est déroulée sur une période d’un an, les nouveaux nés ont repris du poids et ont continué à se développer (Feliciano & Telander, 1976).

Une étude distincte, dont les résultats ont été publiés dans le périodique médical Archives of Disease in Childhood, ont étudié l’efficacité du NPT par rapport au lait chez 34 nouveaux nés dont le poids à la naissance était très faible. Des chercheurs ont montré que les apports quotidiens en protéines et en glucides étaient supérieurs dans le groupe NPT, par comparaison avec le groupe lait. L’étude a conclu que, bien gérée, la NPT pouvait constituer un traitement efficace des nouveaux nés dont le poids est inférieur à la norme (Yu, James, Hendry, & Macmahon, 1979).

Administration

Administration

La NPT est administrée par une veine, en posant une voie intraveineuse sur’s une main, un pied, le cuir chevelu ou le nombril du bébé.

Des fluides sont apportés par voie périphérique . Cela signifie qu’une nutrition est apportée par de plus petites veines, dont la localisation est moins centrales. Tel est généralement le cas avec la NPT pour l’aide nutritionnelle à court terme.

Une voie intraveineuse plus longue peut être utilisée lorsqu’un nouveau né reçoit une alimentation par NPT permanente. Ce type de perfusion est parfois appelé une voie centrale. Une voie centrale peut apporter au nouveau né une concentration en nutriments supérieure par des veines plus grosses.

Risques

Bien que la NPT puisse sauver la vie des nouveaux nés qui ne sont pas en mesure d’absorber normalement la nourriture, elle n’est pas sans risque. Le Manuel Merck indique qu’approximativement cinq à 10 pour cent des patients (indépendamment de leur âge) présentent des complications liées à un accès intraveineux par voie centrale (Merck, 2009).

Les problèmes de santé suivants peuvent apparaître chez les nouveaux nés du fait de l’utilisation de la NPT ou de voies intraveineuses pour l’alimentation :

  • problèmes hépatiques ;
  • niveaux de graisse, de sucre dans le sang et électrolytiques excessivement élevés ou faibles ;
  • septicémie (réaction aiguë à une bactérie ou d’autres germes).

Le Manuel Merck indique également qu’une pathologie pulmonaire ou une tension artérielle élevée chroniques peuvent constituer des complications de l’absorption de graisse par NPT (Merck, 2009).

Des problèmes hépatiques dus à la NPT peuvent apparaître à n’importe quel âge. Ils sont toutefois plus fréquents chez le nourrison— et notamment chez les prématurés. Il en est ainsi parce que leur foie n’est pas encore pleinement développé. Les problèmes hépatiques sont plus fréquents au début de la NPT. La réduction de la quantité de protéines dans le mélange administré par voie intraveineuse peut contribuer à y remédier (Merck, 2009).

Les soignants en charge d’enfants malades ou prématurés doivent suivre de près les besoins nutritionnels de’s chaque enfant. Pour cela, ils peuvent effectuer des analyses de sang et d’urine, qui alerteront l’équipe médicale lorsqu’un ajustement des composants nutritionnels de la NTP du nouveau né est nécessaire.

Article Resources

  • Dugdale III, D. C., Longstreth, G. F., & Zieve, D. (2012, May 1). Short bowel syndrome. MedlinePlus Medical Encyclopedia. Retrieved August 8, 2012, from http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/000237.htm
  • Feliciano, D. V., & Telander, R. L. (1976). Total parenteral nutrition in infants and children. Mayo Clinic Proceedings, 51(10), 647-654. Retrieved May 31, 2012, from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/823382
  • Kendig, J. W. (2010, July). Premature infant. The Merck Manual for Health Care Professionals. Retrieved May 31, 2012, from http://www.merckmanuals.com/professional/pediatrics/perinatal_problems/premature_infant.html?qt=infant%20total%20parenteral%20nutrition&alt=sh
  • Lee, K. G., & Zieve, D. (2011, May 9). Neonatal weight gain and nutrition. MedlinePlus Medical Encyclopedia. Retrieved August 8, 2012, from http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/007302.htm
  • Lee, K. G., & Zieve, D. (2011, June 18). Total parenteral nutrition—infants. MedlinePlus Medical Encyclopedia. Retrieved May 31, 2012, from http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/007239.htm
  • Mayo Clinic Staff. (2011, August 9). Crohn’s disease. Mayo Clinic. Retrieved August 8, 2012, from http://www.mayoclinic.com/health/crohns-disease/DS00104/
  • Mayo Clinic Staff. (2011, October 4). Ulcerative colitis. Mayo Clinic. Retrieved August 8, 2012, from http://www.mayoclinic.com/health/ulcerative-colitis/DS00598/
  • The American Society of Health – System Pharmacists, Inc. (2010, September 1). Total parenteral nutrition. MedlinePlus Drug Information. Retrieved May 31, 2012, from http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/druginfo/meds/a601166.html
  • The Regents of the University of California. (2004-2006). Neonatal parenteral nutrition. (2006). UCSF Children’s Hospital. Retrieved May 31, 2012, from http://www.ucsfbenioffchildrens.org/pdf/manuals/47_TPN.pdf
  • Thomas, D. R. (2009, April). Total parenteral nutrition (TPN). The Merck Manual for Health Care Professionals. Retrieved May 31, 2012, from http://www.merckmanuals.com/professional/nutritional_disorders/nutritional_support/total_parenteral_nutrition_tpn.html
  • Yu, V. Y. H., James, B., Hendry, P., & Macmahon, R. A. (1979). Total parenteral nutrition in very low birthweight infants. Archives of Disease in Childhood, 54(9), 653-661. Retrieved May 31, 2012, from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1545805/

D'autres articles

Alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rigidité abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Télémédecine : zoom sur l’avenir

Journal

10 parfums féminins à offrir absolument !

administrateur

Rééducation après un AVC : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La papule : définition, cause, symptômes, traitement

Irene