tigrou-sait-tout.fr
Neurosyphilis
Sante et Beaute

Neurosyphilis : définition, cause, symptômes, traitement

La syphilis est une infection transmise sexuellement qui est propagée par un contact direct avec des infections cutanées ouvertes causées par cette maladie. La maladie est connue et est étudiée depuis au moins le début du 16e siècle. Elle se traite et est relativement facile à éviter (Knudsen, 2011). En dépit de toutes les connaissances acquises à ce sujet, on a constaté une augmentation majeure des cas de syphilis au cours de la dernière décennie, tout particulièrement chez les femmes de 20 à 24 ans et les hommes de 35 à 39 ans (CDC).

Si la syphillis n’est pas traitée, la personne affectée risque de développer la neurosyphilis. Il s’agit d’une infection du système nerveux, tout particulièrement le cerveau et la colonne vertébrale. La neurosyphilis est une maladie qui peut être fatale.

Treponema pallidum est la bactérie qui cause la syphilis et, ultérieurement, la neurosyphilis. La neurosyphilis a tendance à se développer entre 10 et 20 ans environ après l’infection initiale par la bactérie. La syphilis non traitée et la séropositivité sont des facteurs de risque importants pour le développement de la neurosyphilis.

Il existe cinq formes possibles de neurosyphilis :

Neurosyphilis asymptomatique

C’est le type le plus répandu de neurosyphilis. Elle se déclare habituellement avant que les symptômes de la syphillis ne soient visibles. Dans cette forme de neurosyphilis, vous ne vous sentirez pas malade et vous ne constaterez pas de signes de maladie neurologique.

Neurosyphilis méningée

Cette forme de la maladie apparaît habituellement entre quelques semaines et quelques années après l’infection d’une personne par la syphilis. Ses symptômes incluent des nausées, des vomissements, une rigidité dans la nuque et des maux de tête. Elle peut également causer une perte de l’ouïe ou de la vision.

Neurosyphilis méningovasculaire

Il s’agit d’une forme plus grave de la neurosyphilis méningée. Dans ce cas, vous devriez avoir eu au moins un AVC.

Dix à 12 pour cent environ des personnes souffrant de neurosyphilis développent cette forme de la maladie (UCSF, 2002). Un AVC peut survenir pendant les premiers mois suivant une infection par la syphilis, ou parfois quelques années après l’infection.

Parésie générale

Cette forme de la maladie peut survenir plusieurs dizaines d’années après l’infection d’une personne par la syphilis et peut causer des problèmes mentaux durables. Elle est toutefois assez rare de nos jours en raison des progrès réalisés en matière de dépistage, de traitement et de prévention des infections sexuellement transmissibles.

Si elle se développe, la parèse générale peut causer d’autres problèmes de santé, notamment :

  • paranoïa
  • sautes d’humeur
  • troubles émotionnels
  • altération de la personnalité
  • muscles affaiblis
  • perte de la capacité d’utiliser le langage

La démence peut également en résulter.

Tabes Dorsalis

Cette forme de neurosyphilis aussi est rare. Elle peut commencer à affecter la colonne vertébrale 20 ans ou plus après l’infection initiale par la syphilis. Ses symptômes incluent des troubles de l’équilibre, une perte de coordination, de l’incontinence, une façon de marcher différente, des troubles de la vision, et des douleurs dans l’abdomen, les bras et les jambes.

Pour déterminer si vous souffrez de la neurosyphilis, votre médecin pourra commencer par vérifier vos réflexes musculaires normaux et s’assurer qu’aucun de vos muscles ne s’est atrophié (perte de tissu musculaire).

Analyse de sang

Une analyse de sang peut détecter une neurosyphilis à un stade intermédiaire. Il existe des analyses de sang variées qui montreront si vous avez la syphilis actuellement ou si vous avez été infecté dans le passé.

Ponction lombaire

Si votre médecin soupçonne une neurosyphilis à un stade avancé, il ordonnera également une ponction lombaire, ou rachicentèse. Cette procédure permettra d’obtenir un échantillon du liquide enveloppant votre cerveau et votre colonne vertébrale. Votre médecin utilisera cet échantillon pour déterminer l’étendue de l’infection et planifier votre traitement.

Tests d’imagerie

Votre médecin pourra également prescrire une tomodensitométrie. Il s’agit d’une série de rayons X permettant de voir votre corps en coupe et depuis des angles différents. Vous aurez peut-être aussi besoin d’une imagerie à résonance magnétique (IRM). Une IRM est un examen pour lequel vous vous allongez dans un tube contenant un puissant aimant. La machine transmet des ondes radio à travers votre corps, ce qui permet à votre médecin de voir des images détaillées de vos organes. Ces examens permettent à votre médecin de voir votre colonne vertébrale, votre cerveau et votre tronc cérébral, sur lesquels des marques de la maladie peuvent être visibles.

Un antibiotique, la pénicilline, est utilisé pour traiter la syphilis et la neurosyphilis. Il peut être injecté ou pris par voie orale. Le régime habituel dure de 10 à 14 jours. Les antibiotiques probénécide et ceftriaxone sont utilisés conjointement avec la pénicilline. En fonction de votre état, vous devrez peut-être vous faire hospitaliser pendant le traitement.

Pendant votre récupération, vous devrez subir des prises de sang au bout de trois mois et de six mois. Ensuite, vous subirez des prises de sang une fois par an pendant trois ans après votre traitement. Votre médecin continuera à contrôler vos niveaux de liquide céphalorachidien au moyen de ponctions lombaires effectuées tous les six mois.

La neurosyphilis est particulièrement répandue chez les personnes séropositives. La raison en est que les infections cutanées ouvertes causées par cette maladie facilitent l’infection par le VIH. La bactérie Treponema pallidum a des interactions avec le VIH qui sont telles qu’il est plus difficile de traiter une infection par la syphilis.

Les personnes qui sont à la fois séropositives et infectées par la syphilis ont habituellement besoin de plus d’injections de pénicilline et ont moins de chance de guérison complète.

Votre pronostic à long terme dépend du type de neurosyphilis dont vous souffrez et de la rapidité de la détection de la maladie. La pénicilline traitera votre infection et l’empêchera de causer des dommages plus graves, mais elle ne pourra pas réparer les dommages déjà subis. Cependant, si votre cas est léger, les antibiotiques pourront suffire à vous remettre en bonne santé.

Si vous avez l’un quelconque des trois autres types, votre état de santé s’améliorera probablement après le traitement, mais il est très peu probable que vous vous retrouviez complètement la santé.

La première chose à faire en ce qui concerne le traitement de la neurosyphilis est la prévention. Comme la syphilis est une infection sexuellement transmissible (IST), votre meilleure option consiste à vous protéger pendant les rapports, et vous pouvez demander conseil à ce titre à votre médecin. Les préservatifs peuvent réduire le risque de contracter la syphilis. Cependant, la syphilis peut être contractée par des atouchements génitaux autour de la zone couverte par le préservatif.

Les gens ne savent pas toujours qu’ils ont été infectés par la syphilis parce que les symptômes peuvent rester cachés pendant des années. Une ou plusieurs infections cutanées ouvertes sur le site de l’infection peuvent apparaître quelques semaines ou quelques mois après avoir contracté la maladie. Bien que ces infections cutanées ouvertes guérissent sans traitement, la maladie ne disparaît pas forcément pour autant. Une éruption de boutons bruns/rouges rugueux ne démangeant pas apparaîtra sur le site de l’infection ou sur une autre partie du corps. Si vous avez l’intention d’avoir des rapports sexuels, faites-vous tester régulièrement pour les IST.

Citons parmi les autres symptômes de la syphilis des ganglions lymphatiques enflés, des maux de tête, la perte de cheveux, la perte de poids, la fatigue et des douleurs musculaires. Contactez votre médecin pour faire des tests si vous avez ou si vous avez eu l’un quelconque de ces symptômes. Plus la maladie sera diagnostiquée tôt, plus vous aurez de chances d’éviter la neurosyphilis.

D'autres articles

Crises : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pourquoi utiliser la crème de bave d’escargot en soins du visage ?

Tamby

Quelles sont les meilleures techniques pour une greffe de cheveux ?

administrateur

Frottis du liquide cérébro-spinal : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Endocardite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de la vésicule biliaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene