tigrou-sait-tout.fr
Sante et Beaute

Cancer du cerveau : définition, cause, symptômes, traitement

Le cancer du cerveau est une croissance incontrôlée de cellules cérébrales qui forment des masses appelées tumeurs . Les tumeurs cérébrales cancéreuses (malignes) ont tendance à se développer très rapidement. Elles perturbent le fonctionnement de votre corps, ce qui peut être mortel. Le cancer du cerveau est néanmoins rare. Chaque année, aux États-Unis, seulement environ sept personnes sur 100 000 reçoivent un diagnostic de tumeur maligne du cerveau.

La cause exacte du cancer du cerveau est inconnue.

Le cancer est nommé en fonction de la région du corps dans laquelle il débute. Le cancer du cerveau débute dans votre cerveau. Ce type de cancer est également parfois désigné cancer primitif du cerveau. Il peut également arriver que vous soyez atteint(e) d’un cancer du cerveau après que celui-ci a débuté ailleurs dans votre corps. Il s’agit alors d’un cancer métastatique du cerveau. Les tumeurs cancéreuses du cerveau sont plus souvent métastatiques que primitives.

Les tumeurs cérébrales diffèrent également en fonction de leur type et de leur grade. Le type de la tumeur est fonction de sa localisation dans le cerveau, alors que le grade indique sa vitesse de croissance (I à IV), le grade IV correspondant à l’expansion la plus rapide. Il existe plus de 120 types de tumeurs du cerveau. Il n’existe néanmoins aucune norme de désignation en fonction du type ; les sous-types sont en outre nombreux. Des médecins différents peuvent employer des noms différents pour désigner une même tumeur.

Au nombre des facteurs susceptibles d’accroître le risque de cancer du cerveau figurent :

  • l’exposition à des doses élevées de radiations ionisantes ;
  • des antécédents familiaux (selon le département de la santé de l’État de New York (New York Department of Health, NYDH)), environ cinq pour cent des patients atteints d’un cancer du cerveau ont des antécédents de la maladie dans leur famille) ; [NYDH])
  • un cancer dans une autre région du corps. Au nombre des cancers qui gagnent le cerveau à partir d’autres régions du corps figurent ceux du poumon, du sein, des reins et de la vessie, ainsi que le mélanome (un type de cancer de la peau).

Autres facteurs susceptibles d’être liés au développement d’un cancer du cerveau :

  • l’âge ;
  • l’exposition à des pesticides, herbicides et engrais ;
  • une activité professionnelle impliquant un contact avec des matériaux cancérigènes (dont il est avéré qu’ils causent le cancer), tels que le plomb, le plastique, le caoutchouc, le pétrole et certains textiles ;
  • une infection par le virus Epstein-Barr (mononucléose).

Les symptômes des cancers du cerveau sont fonction de la taille et de la localisation de la tumeur. Symptômes courants du cancer du cerveau :

  • maux de tête (généralement pires le matin) ;
  • nausées ;
  • vomissements ;
  • manque de coordination ;
  • perte d’équilibre ;
  • difficultés pour marcher ;
  • pertes de mémoire ;
  • difficultés intellectuelles ;
  • problèmes d’élocution ;
  • problèmes de vision ;
  • altération de la personnalité ;
  • mouvements anormaux de l’œil ;
  • saccades musculaires ;
  • contractions musculaires involontaires ;
  • somnolence ;
  • perte de sensibilité des bras et/ou des jambes, ou picotements dans les uns ou les autres ;
  • crises d’épilepsie.

La plupart des symptômes de cancer du cerveau sont également causés par d’autres conditions moins graves. Si vous faites l’expérience de ces symptômes, ne paniquez pas. Consultez néanmoins votre médecin, par simple prudence.

Si vous présentez des symptômes de tumeur au cerveau, votre médecin pourra réaliser l’un ou l’autre des tests suivants pour élaborer un diagnostic :

  • un examen neurologique, afin de déterminer si une tumeur affecte votre cerveau ;
  • des tests d’imagerie, et notamment la tomographie par ordinateur, l’imagerie par résonnance magnétique ou la tomographie par émission de positrons (ou positons), afin de localiser la tumeur ;
  • une ponction lombaire (procédure de collecte d’un petit échantillon du fluide qui entoure le cerveau et la moelle épinière) afin de détecter la présence éventuelle de cellules cancéreuses ;
  • une biopsie (procédure chirurgicale de prélèvement d’un petit échantillon de la tumeur), dans le but de réaliser des analyses de diagnostic destinée à déterminer si la tumeur est maligne (cancéreuse).

Il existe divers traitements du cancer du cerveau. Le traitement du cancer primitif du cerveau différera de celui des tumeurs cérébrales métastatiques. Il en va ainsi car, en général, le traitement d’un cancer métastatique sera plus centré sur le site du cancer d’origine.

Il est possible qu’en fonction du type, de la taille et de la localisation de la tumeur cérébrale, un patient reçoive plusieurs traitements. L’âge et l’état de santé général sont également des facteurs pertinents. Traitements potentiels :

Chirurgie

La chirurgie est le traitement le plus couramment employé pour combattre le cancer du cerveau. Il arrive que, du fait de sa localisation, seule une partie de la tumeur puisse être retirée. Dans certains cas, une tumeur est située dans une zone sensible ou inaccessible du cerveau, et il n’est pas possible de procéder à son ablation chirurgicale. Les tumeurs de ce type sont dites inopérables .

Thérapies médicamenteuses et autres

Chimiothérapie et radiothérapie

Il est possible que des médicaments chimio-thérapeutiques, destinés à détruire les cellules cancéreuses du cerveau et à réduire la taille de la tumeur, vous soient prescrits. Des médicaments chimio-thérapeutiques peuvent être administrés par voie orale ou intraveineuse. Une radiothérapie peut être recommandée pour détruire des tissus tumoraux ou des cellules cancéreuses dont l’ablation chirurgicale n’est pas possible. Pour cela, on utilise des ondes à haute énergie, telles que les rayons X. Il arrive qu’une chimiothérapie et une radiothérapie soient administrées en même temps. Une chimiothérapie est également mise en œuvre après une radiothérapie.

Médicaments biologiques

Votre médecin peut vous prescrire des médicaments biologiques pour renforcer, mobiliser ou restaurer les défenses naturelles du corps afin de combattre la tumeur. Ainsi, le bevacizumabinterromp-t-il la croissance des vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs en sang.

Essais cliniques

Lorsqu’un cancer avancé du cerveau ne répond pas au traitement, des thérapies et médicaments expérimentaux peuvent être utilisés dans le cadre d’essais cliniques. Ces traitements sont toujours en phase d’essai.

Rééducation

Il est possible que vous deviez suivre une rééducation lorsque le cancer a causé des dommages à votre cerveau qui affectent votre capacité à parler, à marcher ou à fonctionner normalement à d’autres égards. La rééducation inclut physiothérapie, ergothérapie et d’autres thérapies susceptibles de vous aider à réapprendre certaines activités.

Autres traitements

Le médecin pourra vous prescrire des médicaments destinés à traiter les symptômes et effets secondaires des tumeurs du cerveau et traitements des cancers du cerveau.

Thérapie alternative

L’utilisation de thérapies alternatives pour traiter le cancer du cerveau ne repose pas sur un volume de recherche scientifique considérable. Certaines de ces thérapies peuvent néanmoins être efficaces en conjonction avec un traitement conventionnel :

  • un régime alimentaire sain et des suppléments vitaminiques et en minéraux pour remplacer les nutriments perdus du fait du traitement anticancéreux ;
  • la phytothérapie (parlez à votre médecin avant de suivre un traitement physio-thérapeutique car certaines plantes peuvent interférer avec les médicaments que vous prenez) ;
  • l’acupuncture.

Le pronostic dépend du type, de la taille et de la localisation de votre tumeur du cerveau. Le taux de survie des patients atteints d’un cancer du cerveau est généralement faible. Néanmoins, 80 % des patients atteints de certains types de cancer du cerveau survivent 5 ans (UMMC, 2011). Certains traitements du cancer du cerveau peuvent aggraver le risque de développer d’autres tumeurs cancéreuses et peuvent être cause de cataracte (ternissement du cristallin).

Il est impossible de prévenir le cancer du cerveau ; vous pouvez néanmoins en réduire le risque :

  • en évitant l’exposition aux pesticides et insecticides ;
  • en évitant l’exposition à des substances chimiques cancérigènes ;
  • en ne fumant pas ;
  • en évitant toute exposition inutile à des radiations.

D'autres articles

Endocardite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cerebral Palsy : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Fasciite plantaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de l’hyperhidrose (transpiration excessive) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Urines sanglantes : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Analyse du cortisol urinaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene