tigrou-sait-tout.fr
Syndrome de Wernicke-Korsakoff
Sante et Beaute

Syndrome de Wernicke-Korsakoff : définition, cause, symptômes, traitement

Le syndrome de Wernicke-Korsakoff est un type de trouble cérébral causé par une carence en vitamine B1. Ce syndrome désigne en fait deux affections séparées qui peuvent survenir en même temps. Généralement, on ressent les symptômes d’encéphalopathie de Wernicke en premier. Également appelé syndrome de Wernicke, l’encéphalopathie de Wernicke se présente par une hémorragie dans les sections inférieures du cerveau, notamment le thalamus et l’hypothalamus. Ces zones du cerveau contrôlent les systèmes nerveux et endocriniens. L’hémorragie provoque une lésion cérébrale qui se traduit par des symptômes impliquant la vue, la coordination et l’équilibre.

Les signes de la psychose de Korsakoff ont tendance à suivre au fur et à mesure que les symptômes de Wernicke s’estompent. Si le syndrome de Wernicke est traité rapidement et efficacement, le syndrome de Korsakoff peut ne pas se développer (clinique Mayo). La psychose de Korsakoff est le résultat de lésions cérébrales chroniques. Le syndrome de Korsakoff affecte les zones du cerveau qui contrôlent la mémoire.

L’alcoolisme ou l’abus d’alcool chronique sont la cause numéro un du syndrome de Wernicke-Korsakoff (Sullivan & Pfefferbaum, 2009). Le syndrome de Wernicke-Korsakoff peut également être lié à des carences alimentaires ou d’autres affections médicales qui gênent l’absorption de la vitamine B1. La vitamine B1 se nomme également thiamine.

Pour diagnostiquer le syndrome de Wernicke-Korsakoff, votre médecin devra examiner les signes cliniques qui pointent vers une carence en vitamine B1. Cela inclura des analyses de sang pour mesurer les taux de thiamine et votre santé nutritionnelle générale, ainsi que des examens pour vérifier votre fonction hépatique. L’alcoolisme chronique peut endommager le foie et augmenter les enzymes hépatiques. Le diagnostic inclut un examen physique pour évaluer votre fréquence cardiaque, vos mouvements oculaires, vos réflexes, votre tension artérielle et votre température. Après le diagnostic, le médecin vous administrera probablement des suppléments de vitamine B1 en intraveineuse.

Un traitement rapide peut inverser un grand nombre de symptômes neurologiques du syndrome de Wernicke-Korsakoff.

La clé du rétablissement est le maintien de taux adéquats de vitamines B1. Pour cela, une personne atteinte du syndrome de Wernicke-Korsakoff doit éviter l’abus d’alcool. Elle doit également avoir une alimentation équilibrée.

Risques

Les facteurs de risque du syndrome de Wernicke-Korsakoff sont liés à l’alimentation et au mode de vie du patient.

Les facteurs de risque majeurs de développer le syndrome de Barney Korsakoff sont la malnutrition et l’alcoolisme chronique.

Les autres facteurs de risque incluent :

  • ne pas avoir les moyens de se soigner et de manger correctement ;
  • être en dialyse rénale, ce qui réduit l’absorption de la vitamine B1 ;
  • être atteint du syndrome d’immunodéficience acquis (sida), qui vous rend plus susceptible de développer des affections entraînant une carence en vitamine B1 ;

Causes

La cause numéro un du syndrome de Wernicke-Korsakoff est l’alcoolisme.

Les causes moins courantes sont des infections qui limitent l’absorption nutritionnelle. Les affections qui restreignent l’absorption alimentaire nutritionnelle incluent :

  • une chirurgie de pontage gastrique – les besoins nutritionnels ont du mal à être satisfaits avec des portions alimentaires de petite taille ;
  • cancer du côlon – la douleur liée à ce cancer peut empêcher une personne de manger ;
  • troubles alimentaires (anorexie, boulimie, etc.).

L’alcoolisme est la cause numéro un du syndrome de Wernicke-Korsakoff étant donné que les alcooliques se nourrissent généralement mal. L’alcool empêche également l’absorption et le stockage de la vitamine B1.

Symptômes

Le syndrome de Wernicke est causé par des lésions cérébrales. Ces lésions font suite à une carence en vitamine B1.

Les symptômes les plus importants du syndrome de Wernicke sont :

  • diplopie/vision double ;
  • paupière tombante ;
  • mouvements oculaires de haut en bas ou latéraux ;
  • perte de coordination musculaire ;
  • état de confusion mentale.

Le syndrome de Wernicke peut se transformer ensuite en syndrome de Korsakoff. Les patients qui sont atteints du syndrome de Wernicke Korsakoff présentent divers problèmes relatifs à la mémoire. Vous pouvez souffrir de pertes de mémoire ou être incapable de former une nouvelle mémoire.

Les patients atteints du syndrome de Wernicke peuvent également afficher les symptômes suivants :

  • amnésie vis-à-vis d’événements survenus après le déclenchement du trouble ;
  • difficulté à comprendre la signification des informations ;
  • difficultés à mettre des mots en contexte ;
  • hallucinations ;
  • fabulation.

Diagnostic

Le diagnostic du syndrome de Wernicke-Korsakoff n’est pas facile à établir.

Une personne atteinte de ce syndrome est souvent très confuse au niveau mental. Cela peut rendre la communication entre le patient et le médecin difficile. Il est possible qu’un médecin néglige la possibilité d’un trouble physique lorsqu’il traite un patient confus.

Un médecin pourra d’abord vérifier des signes d’alcoolisme.

Il pourra vérifier les taux d’alcool sanguin d’une personne. Parfois, le médecin fera passer un examen de la fonction hépatique pour vérifier toute atteinte hépatique. La présence d’atteinte hépatique est un signe courant d’alcoolisme.

La personne pourra également sembler souffrir de malnutrition. Par conséquent, le médecin pourra lui faire faire des analyses pour vérifier les niveaux nutritionnels.

Il s’agit notamment des analyses suivantes :

  • analyse de l’albumine sérique : cette analyse de sang mesure les taux d’albumine (une protéine) dans le sang. Des taux faibles peuvent signaler des carences nutritionnelles, ainsi que des problèmes rénaux ou hépatiques.
  • analyse de la vitamine B1 sérique : une analyse de sang pour vérifier les taux de vitamine B1 dans le sang.
  • Dosage de l’activité transcétolasique érythrocytaire (un enzyme des globules rouges) : une activité enzymatique faible signale une carence en vitamine B1.

Parfois, le médecin pratiquera des tests d’imagerie. Ces tests peuvent identifier une lésion qui est caractéristique du syndrome de Wernicke-Korsakoff.

Les tests d’imagerie diagnostique du syndrome de Wernicke Korsakoff incluent :

  • électrocardiogramme (ECG), qui recherche des anomalies avant et après avoir donné de la vitamine B1 ;
  • tomodensitométrie (TDM) qui examine des lésions cérébrales liées au syndrome de Wernicke ;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) pour examiner les changements cérébraux liés au syndrome de Wernicke.

Les médecins peuvent également utiliser des examens neuropsychologiques pour juger de la sévérité des déficiences mentales.

Traitement

Le traitement du syndrome de Wernicke-Korsakoff doit commencer immédiatement. Un traitement rapide peut retarder ou stopper la progression de la maladie. Les traitements peuvent également inverser des anomalies cérébrales non permanentes.

Le traitement devra d’abord exiger une hospitalisation. À l’hôpital, le patient sera surveillé pour garantir que son système digestif absorbe correctement les aliments. Le médecin pourra également administrer de la vitamine B1 au patient en intraveineuse.

Le traitement du syndrome de Wernicke-Korsakoff peut inclure :

  • Vitamine B1 intraveineuse (la vitamine B1 est donnée par l’intermédiaire d’une perfusion dans le bras ou la main) ;
  • vitamine B1 orale (pour un maintien continu après traitement initial) ;
  • alimentation équilibrée (pour maintenir les niveaux de vitamine B1) ;
  • traitement de l’alcoolisme (aide au sevrage, soutien pour arrêter de boire, etc.).

Dans un petit nombre de cas, le traitement de la carence en vitamine B1 produit une réaction négative. Ceci est plus courant chez les alcooliques.

Les réactions négatives à la vitamine B1 peuvent varier. Les réactions peuvent inclure des symptômes de sevrage alcoolique tel qu’insomnie, transpiration ou sautes d’humeur. Le patient peut également souffrir d’hallucinations, de confusion et/ou d’agitation.

Pronostic

Les perspectives des patients atteints du syndrome de Wernicke-Korsakoff dépendent de l’état de la progression de la maladie.

Un traitement précoce avant que des lésions irréversibles ne se produisent améliore considérablement les perspectives du patient.

Le risque de mortalité est élevé si le syndrome de Wernicke-Korsakoff n’est pas traité. La plupart des décès sont le résultat d’une infection pulmonaire, d’une infection du sang (septicémie) ou de lésions cérébrales irréversibles.

Les personnes qui reçoivent un traitement rapide peuvent constater des améliorations dans :

  • les problèmes oculaires (en quelques heures à quelques jours) ;
  • la coordination musculaire (en quelques jours à quelques semaines, mais certaines lésions peuvent subsister) ;
  • la confusion (en quelques jours à quelques semaines).

Pour continuer à retrouver la mémoire et la fonction mentale, les patients doivent s’abstenir de consommer de l’alcool.

Ils doivent également manger équilibré pour prévenir toute carence future en vitamine B1. Les aliments riches en vitamine B1 incluent le porc maigre, le riz, les petits pois, le pain complet, les épinards, les oranges et le lait.

Prévention

Les patients peuvent prévenir le syndrome de Wernicke-Korsakoff en évitant l’alcool et en ayant une alimentation équilibrée riche en vitamine B1.

D'autres articles

Boutons de fièvre et aphtes : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dépression – présentation générale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Calculs rénaux : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La toux : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie de Parkinson : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prise en charge à domicile de la démence : définition, cause, symptômes, traitement

Irene