tigrou-sait-tout.fr
Incontinence anale
Sante et Beaute

Incontinence anale (ou fécale) : définition, cause, symptômes, traitement

L’incontinence anale (également désignée incontinence fécale) est une perte de contrôle de l’exonération fécale entraînant une élimination involontaire des selles. La gravité peut aller de l’évacuation involontaire exceptionnelle de petites quantités de selles, à la perte totale de contrôle des déjections. Certaines personnes atteintes d’incontinence anale éprouvent le besoin d’aller à la selle, mais ne parviennent pas à se retenir jusqu’aux toilettes. D’autres personnes n’éprouvent aucunes sensations alors qu’elles sont sur le point d’aller à la selle et perdent totalement le contrôle de l’évacuation fécale. L’incontinence fécale peut s’avérer embarrassante, mais elle s’améliore avec un traitement.

Le contrôle des selles dépend du bon fonctionnement des muscles pelviens, du rectum (partie inférieure du gros intestin), des sphincters (muscles de l’anus), ainsi que du système nerveux. Une lésion sur l’une quelconque de ces zones peut entraîner une incontinence intestinale. Les causes les plus courantes de l’incontinence fécale sont notamment les suivantes :

La constipation chronique peut entraîner un fécalome. Il s’agit de la formation d’un bouchon de matières fécales dans le rectum. Les selles peuvent s’étirer et affaiblir le sphincter : les muscles ne parviennent plus à interrompre un passage normal. Autre complication du fécalome : la fuite de matières fécales liquides par l’anus.

Diarrhées

La diarrhée résulte de selles désagrégées ou liquides. Ces selles désagrégées peuvent entraîner le besoin immédiat d’aller à la selle. Ce besoin peut s’avérer si soudain que vous n’avez pas le temps d’atteindre les toilettes.

Lésions musculaires

Des lésions touchant le sphincter peuvent empêcher les muscles de maintenir l’anus bien fermé. Les hémorroïdes, une intervention chirurgicale, un traumatisme, ainsi que la constipation peuvent endommager les muscles des sphincters.

Lésions nerveuses

Si les nerfs qui contrôlent le mouvement des sphincters présentent des lésions, les muscles des sphincters ne vont pas se fermer correctement. Dans ce cas de figure, vous n’allez pas éprouver le besoin d’aller aux toilettes. Les causes de lésions nerveuses incluent notamment les traumatismes liés à un accouchement, une constipation fréquente, une attaque, le diabète, ainsi que la sclérose en plaques.

Hémorroïdes

La présence d’hémorroïdes externes peut empêcher les sphincters de se fermer complètement. Des selles désagrégées et du mucus peuvent ainsi s’expulser involontairement.

Dysfonctionnement du périnée (plancher pelvien)

Les femmes peuvent subir des lésions musculaires et nerveuses au niveau pelvien lors d’un accouchement, mais les symptômes de dysfonctionnement du plancher pelvien peuvent ne pas être immédiatement visibles. Il est possible qu’ils n’interviennent que des années plus tard. Les complications sont notamment les suivantes :

  • faiblesse des muscles pelviens utilisés lors de l’évacuation des selles ;
  • prolapsus rectal : le rectum ressort de l’anus ;
  • rectocèle : saillie du rectum à travers la paroi vaginale ;

N’importe qui peut subir une incontinence fécale, mais certaines personnes sont plus susceptibles d’être touchées. Vous êtes exposé(e) à cette condition si :

  • vous avez plus de 65 ans ;
  • vous êtes une femme ;
  • vous avez donné naissance ;
  • vous souffrez souvent de constipation ;
  • vous avez subi une pathologie ou un accident ayant entraîné des lésions nerveuses.

Les médecins procèdent à des évaluations médicales pour diagnostiquer l’incontinence fécale. Votre médecin va vous interroger sur la fréquence de l’incontinence, les moments où elle intervient, votre régime alimentaire, vos médicaments, ainsi que vos éventuels problèmes de santé. Les examens suivants peuvent contribuer à l’établissement d’un diagnostic :

  • un examen physique de la région rectale ;
  • une culture de selles ;
  • un lavement baryté (radiographie du gros intestin, côlon et rectum compris) ;
  • des analyses de sang ;
  • une électromyographie (EMG) (examen destiné à tester les fonctions musculaires, ainsi que celles des nerfs associés) ;
  • des ultrasons ;
  • une radiographie.

Le type de traitement utilisé pour l’incontinence fécale dépend de sa cause. Les options de traitement sont notamment les suivantes :

Régime alimentaire

Les aliments responsables de diarrhée ou de constipation sont identifiés et éliminés du régime alimentaire. Cette démarche contribue à normaliser et réguler le transit intestinal. Votre médecin pourra recommander une augmentation de la quantité de liquides et de fibres absorbées.

Traitements médicamenteux

Dans le cadre du traitement de la diarrhée, des médicaments anti-diarrhéiques (lopéramide, codéine, ou Lomotil peuvent être prescrits pour épaissir les selles. Votre médecin pourra recommander la prise de suppléments en fibre pour traiter la constipation.

Rééducation de l’élimination des selles ;

Le fait de suivre une rééducation de l’évacuation intestinale peut favoriser un retour à la normale. Cette routine peut notamment revêtir les aspects suivants :

  • s’installer sur les toilettes à intervalles réguliers ;
  • stimulation des muscles des sphincters avec un doigt lubrifié ;
  • utilisation de suppositoires pour favoriser l’évacuation des selles.

Sous-vêtements spéciaux pour l’incontinence

Pour une meilleure protection, vous avez la possibilité de porter des sous-vêtements spécialement étudiés. Ces vêtements sont disponibles sous forme jetable et réutilisable. Certaines marques font appel à des technologies qui permettent de réduire les odeurs indésirables.

Exercices de Kegel

Les exercices de Kegel renforcent les muscles du périnée. Ces exercices impliquent une routine consistant à contracter de manière répétée les muscles utilisés pour aller à la selle. Consultez votre médecin pour apprendre comment effectuer ces exercices correctement.

Rétroaction biologique

Le feedback biologique est une technique médicale alternative. Cette technique vous apprend à utiliser votre esprit pour contrôler vos fonctions organiques à l’aide de capteurs. Si vous souffrez d’incontinence anale, le feedback biologique va vous aider à apprendre comment contrôler et renforcer vos sphincters. Ces capteurs sont placés dans l’anus et dans l’abdomen. Votre médecin va ensuite vous demander de contracter vos sphincters. Les contractions musculaires s’affichent sous la forme d’un graphique sur un écran d’ordinateur pour permettre d’observer la force des mouvements musculaires. En observant ce graphique (le feedback), vous allez apprendre comment améliorer votre contrôle des muscles du rectum (le bio).

Chirurgie

L’intervention chirurgicale est généralement réservée aux cas les plus sévères d’incontinence anale. Plusieurs types d’interventions peuvent être pratiqués.

  • Sphinctéroplastie : La partie défectueuse ou endommagée du sphincter est retirée et la partie saine du muscle renforcée.
  • Transplantation du muscle droit interne : Le muscle droit interne est transféré de la cuisse et placé autour des muscles des sphincters pour apporter une résistance et un maintien supplémentaires.
  • Sphincter artificiel : Le sphincter artificiel est un anneau en silicone implanté dans l’anus. Le sphincter artificiel se dégonfle manuellement pour permettre l’élimination des selles et il se gonfle pour fermer l’anus, ce qui empêche leur fuite.
  • Colostomie : Certaines personnes atteintes d’incontinence anale sévère optent pour une intervention de colostomie. Au cours de l’intervention, le chirurgien réoriente l’extrémité du gros intestin pour le faire passer par la paroi abdominale. Une poche jetable est fixée à la stomie (à savoir la partie de l’intestin visible à l’extérieur de l’abdomen). Une fois l’intervention terminée, les selles ne passent plus par l’anus mais se vident à partir de la stomie dans la poche jetable.

Solesta

Solesta est un gel injectable approuvé en 2011 par l’administration américaine de l’alimentation et du médicament (United States Food and Drug Administration, FDA) pour le traitement de l’incontinence anale. Le traitement Solesta a pour objet d’augmenter la quantité de tissu rectal. Ce gel est injecté dans l’anus et réduit avec efficacité ou traite totalement l’incontinence anale chez certains patients. Le traitement favorise la croissance de tissus rectaux, qui rétrécit l’ouverture anale et contribue à la maintenir étroitement fermée.

Le vieillissement, des traumatismes antérieurs, ainsi que certaines pathologies peuvent entraîner une incontinence anale. Malheureusement, il n’est pas toujours possible de prévenir cette condition. Le risque peut cependant être réduit par la régularité des selles et par la musculation des muscles pelviens.

D'autres articles

10 parfums féminins à offrir absolument !

administrateur

Frottis du liquide cérébro-spinal : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cerebral Palsy : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie testiculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sécheresse oculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’endométriose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene