tigrou-sait-tout.fr
Défibrillateur cardioverteur implantable
Sante et Beaute

Défibrillateur cardioverteur implantable (DCI) : définition, cause, symptômes, traitement

Un DCI est un petit dispositif implanté dans le thorax par un chirurgien pour aider à contrôler les arythmies (rythmes cardiaques irréguliers).

Plus petit qu’un paquet de cartes à jouer, le DCI contient quand-même une pile et un mini-ordinateur qui surveille la fréquence cardiaque. L’ordinateur est programmé pour délivrer de petits chocs électriques dans le cœur à certains moments. Cela aide à contrôler la fréquence cardiaque.

Les DCI sont le plus souvent utilisés chez les patients souffrant d’arythmies potentiellement mortelles et courant un risque d’arrêt cardiaque soudain. Les arythmies peuvent être congénitales (présentes à la naissance) ou symptomatiques d’une maladie cardiaque.

Les DCI sont des dispositifs cardiaques implantables.

Le cœur comprend quatre cavités : deux cavités supérieures (les oreillettes) et deux cavités inférieures (les ventricules). Les ventricules pompent du sang depuis le cœur jusqu’au reste du corps. Les problèmes de rythme cardiaque provenant des ventricules sont très dangereux, car ils peuvent forcer le cœur à cesser de pomper et entraîner un évanouissement et la mort si un traitement immédiat n’est pas administré.

Si vous souffrez d’une des maladies suivantes il est possible qu’un DCI puisse vous aider :

  • rythme cardiaque dangereusement rapide (tachycardie ventriculaire)
  • pompage irrégulier du cœur, appelé “palpitation“ (fibrillation ventriculaire)
  • cœur affaibli par des antécédents de maladie cardiaque ou une crise cardiaque
  • élargissement ou épaississement du muscle cardiaque (cardiomyopathie dilatée ou hypertrophique)
  • malformations cardiaques congénitales, comme le syndrome du QT long, qui provoque des “palpitations“
  • insuffisance cardiaque

Un DCI est un petit dispositif implanté dans la poitrine. L’élément principal de l’appareil, appelé générateur d’impulsions, comporte une pile et un ordinateur miniature qui surveille le rythme cardiaque. Quand le cœur bat trop rapidement ou irrégulièrement, l’ordinateur délivre une impulsion électrique pour corriger le problème.

Des fils électriques, appelés dérivations, vont du générateur d’impulsions jusqu’à des régions spécifiques du cœur. Ces dérivations délivrent les impulsions électriques envoyées par le générateur.

Selon le diagnostic, le médecin peut recommander un des DCI suivants :

  • DCI à chambre unique : envoie des signaux électriques au ventricule droit
  • DCI à deux chambres : envoie des signaux électriques à l’oreillette droite et au ventricule droit
  • dispositif biventriculaire : envoie des signaux électriques à l’oreillette droite et aux deux ventricules ; est utilisé particulièrement chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque

Un DCI peut également être programmé pour délivrer jusqu’à quatre types différents de signaux électriques dans le cœur.

La cardioversion délivre un signal électrique plus puissant qui peut être ressenti comme un choc sur la poitrine. Elle sert à rétablir un rythme cardiaque normal en cas de détection de rythme très rapide.

La défibrillation envoie un signal électrique très fort qui relance le cœur. La sensation est douloureuse et peut déséquilibrer, mais ne dure qu’une seconde.

La stimulation anti-tachycardique fournit une impulsion à faible énergie qui a pour but de réguler un pouls rapide. Bien que cette impulsion ne soit généralement pas ressentie, il est possible de percevoir quelques légères palpitations.

La stimulation anti-bradycardique régule un pouls trop lent. Dans cette situation, le DCI fonctionne comme un pacemaker. En général, les personnes portant un DCI ont un cœur qui bat trop rapidement. Parfois, la défibrillation peut ralentir dangereusement le cœur, et c’est alors que la stimulation anti-bradycardique sert à restaurer un rythme normal.

La préparation à une implantation de DCI est généralement simple. Il ne faut rien manger ou boire après minuit la veille de l’intervention.

Le médecin peut aussi vous demander de cesser de prendre certains médicaments, comme l’aspirine ou les médicaments qui causent la coagulation. Avant l’intervention, n’oubliez pas d’indiquer à votre médecin si vous prenez des médicaments sur ordonnance ou en vente libre, ou des suppléments. Ne cessez jamais de prendre un médicament sans en parler d’abord à votre médecin.

Cette intervention est minimalement invasive. Le dispositif est généralement implanté dans un laboratoire d’électrophysiologie par un électrophysiologiste. Dans la plupart des cas, vous serez éveillé pendant l’intervention. Cependant, vous recevrez un sédatif pour vous faire somnoler et un anesthésique local pour insensibiliser votre thorax.

Après avoir réalisé de petites incisions, le médecin guidera les dérivations à travers une veine et les fixera à des muscles cardiaques spécifiques. Un appareil de radioscopie appelé fluoroscope peut aider le médecin à guider les fils jusqu’à votre cœur.

Il fixera ensuite l’autre extrémité des dérivations sur le générateur d’impulsions. Il fera une petite incision et placera le dispositif dans une poche de peau sur votre poitrine, le plus souvent sous l’épaule droite.

La durée totale de l’intervention est généralement d’une à trois heures. Après l’opération, vous récupérerez et serez suivi à l’hôpital pendant au moins 24 heures. Votre récupération complète ne devrait pas prendre plus de quatre à six semaines.

Un DCI peut également être implanté chirurgicalement sous anesthésie générale. Dans ce cas vous devrez probablement rester hospitalisé jusqu’à cinq jours pour récupérer.

Comme toute autre chirurgie, une implantation de DCI peut entraîner un saignement, de la douleur et une infection sur le site de l’incision, ou une réaction allergique aux médicaments administrés pendant l’intervention.

Il est rare que cette intervention cause des problèmes plus graves. Cependant, les complications suivantes peuvent se produire :

  • caillots sanguins
  • lésions de valves, d’artères ou du cœur
  • accumulation de liquide autour du cœur
  • crise cardiaque
  • poumon collabé

Il est aussi possible que le dispositif envoie parfois inutilement un choc à votre cœur. Bien que ces chocs soient brefs et inoffensifs, il est probable que vous les ressentiez. En cas de problèmes avec le DCI, il faudra peut-être le faire reprogrammer par l’électrophysiologiste.

Selon la situation, votre convalescence peut prendre de quelques jours à quelques semaines. Vous devrez éviter de participer à des activités à fort impact et de soulever des objets lourds pendant au moins un mois après l’intervention.

L’AHA (American Heart Association), organisme américain de référence en matière de santé cardiaque, recommande de ne pas se mettre au volant pendant au moins six mois après une implantation. Cela donne suffisamment de temps pour évaluer si un choc au cœur vous fera perdre conscience (AHA, 2002).

Vous porterez le DCI toute votre vie.

Après que vous aurez récupéré, le médecin programmera votre dispositif. Vous devrez continuer à prendre rendez-vous avec le médecin tous les trois à six mois. Veillez à prendre tous les médicaments prescrits et à adopter un mode de vie et les changements de régime alimentaire recommandés par le médecin.

Les piles dans le dispositif durent de cinq à sept ans. Il faudra une nouvelle intervention pour les remplacer, mais elle sera un peu moins compliquée que la première.

Certains objets peuvent affecter la performance de votre appareil, vous devrez donc les éviter, notamment :

  • les systèmes de sécurité
  • certains appareils médicaux, comme l’IRM
  • les générateurs d’électricité

Il serait bon d’avoir dans votre portefeuille une carte indiquant le type de DCI que vous portez, ou un bracelet médical contenant cette information. En outre, essayez de garder tout téléphone cellulaire ou autre appareil de communication mobile à au moins 15 cm de votre DCI.

Prévenez votre médecin si vous avez des problèmes avec le DCI et appelez-le immédiatement si le défibrillateur délivre un choc pour relancer votre cœur.

D'autres articles

Qu’est-ce que le décollement prématuré du placenta et pour quelles raisons faut-il s’en soucier ?

Irene

Calculs rénaux : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie testiculaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Carcinome spinocellulaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Incontinence anale (ou fécale) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hémorragie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene