tigrou-sait-tout.fr
Bronchopneumonie
Sante et Beaute

Bronchopneumonie : définition, cause, symptômes, traitement

La bronchopneumonie est un type de pneumonie. La pneumonie est une inflammation des poumons, provoquée par une infection virale, bactérienne ou fongique. L’infection provoque une inflammation des alvéoles (également connues sous le nom de sacs d’air) dans les poumons, qui se remplissent de pus ou de liquide.

Il existe deux types de pneumonie : lobaire et bronchique. La pneumonie lobulaire affecte une ou plusieurs sections, ou lobes des poumons. La bronchopneumonie affecte à la fois les poumons et les bronches. La bronchopneumonie peut être légère ou sévère, la bronchopneumonie virale étant généralement moins grave.

Causes

Les deux formes de pneumonie sont souvent provoquées par le contact avec des virus et des bactéries dans la vie quotidienne. La plupart des cas de pneumonie bactérienne sont provoqués par la bactérie pneumocoque ; toutefois, la pneumonie peut-être couramment provoquée par plus d’un type de bactéries. Les autres responsables possibles incluent :

  • Staphylocoque doré ;
  • Haemophilus influenzae (bacille de Pfeiffer) ;
  • Klebsiella pneumoniae ;

La plupart des pneumonies virales sont provoquées par les mêmes virus que ceux qui provoquent le rhume et la grippe.

Selon la clinique Mayo, les formes très graves de pneumonie sont souvent acquises dans des environnements hospitaliers. Bien qu’elle puisse être provoquée par certaines des bactéries susmentionnées, cette forme de pneumonie peut être causée par un grand nombre de germes résistants aux antibiotiques à l’intérieur de l’établissement de santé (clinique Mayo, 2011).

Risques

Certains groupes de personnes sont plus exposées au risque de développer une bronchopneumonie. Les facteurs de risque incluent :

  • enfants âgés de deux ans ou moins ;
  • personnes de 65 ans ou plus ;
  • personnes atteintes d’une maladie pulmonaire telle que la mucoviscidose, l’asthme, ou la bronchopneumopathie obstructive chronique (BPCO) ;
  • personnes atteintes du VIH/sida ;
  • avoir une maladie chronique telle qu’une maladie cardiovasculaire ou du diabète ;
  • avoir un système immunitaire affaibli, du fait d’une chimiothérapie ou de l’utilisation de médicaments immunosuppresseurs ;
  • être sous ventilation artificielle ;
  • tabagisme ;
  • consommation importante d’alcool ;
  • avoir du mal à tousser ou à déglutir ;
  • souffrir de malnutrition.

Symptômes

Les symptômes peuvent se développer progressivement ou soudainement. La bronchopneumonie virale peut commencer au départ par des symptômes ressemblant à la grippe, mais progresser en quelques jours. Parmi les symptômes de la bronchopneumonie on note :

  • fièvre ;
  • toux grasse ;
  • essoufflement ;
  • douleurs thoraciques ;
  • respiration rapide ;
  • transpiration ;
  • frissons ;
  • maux de tête ;
  • douleurs musculaires ;
  • fatigue ;
  • confusion ou délire, notamment chez les personnes âgées.

Diagnostic

Votre médecin pourra commencer par un examen physique. Il pourra prendre votre température pour voir si vous avez de la fièvre. Il pourra également utiliser un stéthoscope pour écouter vos poumons. Il cherchera à détecter tout bruit de respiration pétillante ou sifflante, qui est courante avec cette pathologie. Votre médecin pourra également écouter divers endroits de votre poitrine pour identifier les zones où votre respiration est difficile à écouter, ce qui indique que ces zones sont affectées par la bronchopneumonie.

Il pourra poser son diagnostic en fonction de l’examen physique ou bien vous envoyer faire des analyses pour écarter d’autres causes possibles.

Le médecin pourra vous faire faire une numération formule sanguine pour examiner le nombre de globules blancs dans votre sang. Un nombre élevé de globules blancs peut indiquer une infection bactérienne. Votre médecin pourra également exiger une analyse de sang pour déterminer quel virus, bactérie, ou champignon est à l’origine de votre bronchopneumonie.

Une radiographie thoracique est l’une des meilleures façons de diagnostiquer cette pathologie. Cet examen fait appel à l’irradiation électromagnétique pour créer une image des poumons et du thorax, ce qui permet à votre médecin de localiser les zones qui sont affectées par la bronchopneumonie.

Si vous êtes très malade, votre médecin pourra exiger d’autres analyses pour obtenir des informations sur la sévérité de votre maladie ainsi que sur ses causes :

  • Une tomodensitométrie produit une image semblable à une radiographie, mais en plus détaillé. Cet examen permet à votre médecin de savoir où l’infection est localisée dans vos poumons.
  • Une culture de crachats analyse un échantillon de mucus des poumons pour déterminer la cause de l’infection.
  • Une bronchoscopie consiste à introduire une caméra dans la gorge pour examiner les bronches. Cet examen peut être effectué pour déterminer s’il y a d’autres facteurs provoquant la bronchopneumonie.
  • Enfin, votre médecin peut demander une oxymètrie pulsée. Cet examen exige le placement d’un capteur sur votre doigt et mesure la quantité d’oxygène dans le sang. Les résultats de cet examen peuvent indiquer à votre médecin l’étendue ou la sévérité de l’infection, et son effet sur votre capacité à absorber l’oxygène.

Traitement

La bronchopneumonie virale n’exige généralement pas de traitement médical et s’améliore d’elle-même en une à deux semaines. Les antiviraux peuvent aider à réduire la longueur de votre maladie et la sévérité de vos symptômes.

Si vous êtes atteint(e) d’une bronchopneumonie bactérienne, votre médecin vous prescrira des antibiotiques pour détruire la bactérie à l’origine de l’infection. La plupart des gens se rétablissent entre le premier et le troisième jour après le commencement des antibiotiques. Toutefois, il est important que vous suiviez le traitement antibiotique jusqu’à son terme pour éviter que l’infection ne réapparaisse.

Votre médecin pourra aussi suggérer un médicament pour réduire la fièvre ou un sirop en cas de bronchopneumonie virale ou bactérienne. Ces médicaments peuvent aider à soulager vos symptômes, mais ils ne vous guériront pas.

Les traitements à domicile peuvent également aider à soulager vos symptômes. Notamment :

  • repos ;
  • boire une grande quantité de boissons chaudes ;
  • utiliser un humidificateur ;
  • boire beaucoup d’eau.

Vous risquez d’être hospitalisé(e) si votre infection est grave et que vous présentez deux des critères suivants ou plus :

  • plus de 65 ans ;
  • respiration rapide ;
  • chute de la tension artérielle ;
  • confusion ;
  • besoin d’assistance respiratoire.

Le traitement hospitalier pourra inclure des antibiotiques intraveineux (IV). Si les taux de votre oxygène sanguin sont faibles, vous recevrez une oxygénothérapie pour rétablir les taux d’oxygène à la normale.

Prévention

Les vaccinations sont très utiles pour prévenir la bronchopneumonie. Se faire vacciner contre la grippe chaque année est également utile, étant donné que la grippe peut indirectement provoquer une pneumonie. Un vaccin pneumococcique est également disponible et son efficacité est de cinq ans. Ce vaccin est suggéré pour les personnes de plus de 65 ans, celles qui vivent dans un établissement de soins de long terme, et celles qui présentent un risque accru de développer une bronchopneumonie. Les enfants de moins de deux ans peuvent recevoir un vaccin pneumococcique conjugué. Ce vaccin est également suggéré chez les enfants entre deux et cinq ans qui présentent un risque de développer une maladie pneumococcique ou qui passent beaucoup de temps dans un service de garde d’enfants (clinique Mayo, 2011).

De simples mesures de soins peuvent réduire votre risque d’être malade, y compris de développer la bronchopneumonie. Il s’agit notamment de :

  • se laver les mains régulièrement ;
  • éviter de fumer ;
  • avoir une consommation d’alcool modérée ;
  • éviter le contact avec les personnes malades ;
  • avoir une alimentation saine ;
  • faire de l’exercice physique ;
  • être suffisamment reposé(e).

D'autres articles

Infection fongique (champignons) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’histoire des parfums Guerlain

administrateur

Traitements de l’arthrose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quasi-noyade : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Perte de poids et âge : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Alcoolisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene