tigrou-sait-tout.fr
bien dire bonjour
Loisirs et Divertissements

Comment bien dire bonjour ?

Savez-vous dire bonjour ? Guten tag, hello, buongiorno, hola… Non. Vous n’y êtes pas. Mais alors pas du tout ! En aucun cas cet article ne va traiter des différentes traductions possibles du mot « Bonjour » que vous allez rencontrer en parcourant le monde. C’est même exactement l’inverse puisque cet article est exclusivement dédié à notre chère culture française. Sachez le, la France est l’un des pays où l’on se dit le plus bonjour. Simple signe de tête, embrassade passionnée ou franche poignée de mains, il n’est pas rare, en effet, de saluer plusieurs dizaines de personnes par jour. Il y a dix mille façons de dire bonjour, autant de façons de se tromper.

Et vous ne l’avez jamais appris. C’est devenu malgré vous une action ultra quotidienne, naturelle et anodine, un reflex social auquel vous ne prêtez plus attention. Et c’est là tout le danger !  Car c’est un geste symbolique d’une grande importance qui communique beaucoup à votre égard et influence grandement la perception que les autres auront de vous. L’erreur est interdite. Et une question se pose à nouveau. Savez-vous dire bonjour? Rien n’est moins sûr.

Travail, famille, patrie.

Il y a un temps pour tout. Celui d’être sérieux est arrivé. Rassurez-vous, cela ne durera que quelques lignes. Mais la partie que nous allons aborder ici est essentielle pour la lecture de cet article puisqu’il va s’agir de poser les bases. Et, si les occasions de dire bonjour sont légions, les différents cadres à l’intérieur desquels vous allez le faire sont, eux, assez restreints. Pour schématiser, disons qu’ils sont au nombre de trois. Le monde du travail, la sphère familiale et le cercle social qui regroupe vos amis, les amis de vos amis et tous ces gens que la vie s’amusera à placer sur votre chemin (Oui, les rencontres ! Voilà ! C’est le mot que je cherchais…). Bien évidemment, vous n’avez pas attendu de nous lire pour vous en rendre compte et instinctivement, nous l’espérons, votre comportement change selon que vous êtes en présence de votre compagne, de votre meilleur ami ou de votre n+1. Ce qui est nouveau, en revanche, c’est que désormais vous devez être conscient de ces différents cadres lors de vos interactions. La liberté naît de la contrainte et ce n’est qu’en connaissant les limites et les règles de chaque espace que vous allez pouvoir vous épanouir et trouver vos zones de liberté.

Bien maintenant que tout est clair, entrons dans le vif du sujet ! Avec une bonne nouvelle pour commencer. A la maison, faîtes ce que vous voulez ! Oui, vraiment. Votre famille est peut être le dernier endroit où vous n’avez rien à prouver. Vos proches ne vous jugeront jamais. Alors si chaque fois que vous voyez votre maman, vous sautez à son cou pour lui dire bonjour, tant mieux ! Continuez à le faire. Et, souhaitons le, pendant encore longtemps ! Le problème dans la vie c’est que rien n’est idéal et une bonne nouvelle en annonce forcément une mauvaise. C’est le yin et le yang, le jour et le nuit, la pluie et le beau temps. Cette mauvaise nouvelle concerne votre travail et vos relations sociales car dire bonjour est ici beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. Mais rassurez-vous, les paragraphes qui suivent vont vous aider à y voir plus clair. Et vous serez bientôt capable de gérer n’importe quelle situation.

Ton univers impitoyable.

Au cours de votre carrière professionnelle, vous allez rencontrer des milliers de personnes différentes. Les uns vous adorent, les autres vous détestent quand certains ignorent carrément votre identité. Vous n’y pouvez rien. Ce que vous pouvez faire, en revanche, c’est affirmer vos valeurs et montrer que vous avez de la personnalité. Le but ultime n’étant pas de se faire aimer, mais de se faire respecter. Savoir dire bonjour est une des nombreuses manières d’y arriver.

Au travail, il y a d’abord ces gens qu’on ne fait que croiser. Et vous savez quoi ? C’est tant mieux. Des exemples ? Coursier, livreur, mec perdu, commercial, mec bizarre, pompier, mec banal et tous ces inconnus qui hantent les couloirs de votre entreprise. Ils ne vous seront jamais utiles. Pour deux raisons. La première est qu’ils ne vous apportent aucun bénéfice qu’il soit direct, comme une augmentation, ou indirect. Vous êtes super copain avec l’employé qui remet les gobelets dans la machine à café ? C’est bien. Mais votre responsable s’en fiche éperdument.

La deuxième est qu’ils vous font perdre votre temps. En effet, ces gens ont tous un point commun. Ils cherchent. Quelque chose ou quelqu’un. Toujours. Si vous avez le malheur de leur serrer la main ou simplement de prononcer le mot « bonjour » s’en est terminé de vous. En moins de cinq minutes vous voici en train d’explorer l’étage inférieur à la recherche de cette jeune comptable prénommée Nathalie. Et dieu sait que rien ne ressemble plus à un comptable qu’un autre comptable. Alors soyez malin, pour leur dire bonjour, faîtes un signe discret de la tête tout en passant votre chemin. C’est de loin la meilleure solution. L’honneur est sauf et vous évitez un boulet.

Les collègues représentent la deuxième catégorie de gens que l’on rencontre au travail. Elle même divisée en deux catégories. Les hommes et les femmes. Pour ces premiers, retenez que vous n’avez qu’à serrer la main de celui qui vous la tend. C’est aussi simple que cela. Encore faut-il que cette poignée de mains soit efficace, mais nous y reviendrons plus tard. Passons maintenant aux femmes. Et là surprise, c’est exactement pareil. Serrer leur la main! Cela peut sembler étrange mais c’est pourtant ce qu’il convient de faire. Pourquoi ? Parce que. Au travail, ne faites pas de distinction de sexe, vous ne travaillez pas avec des hommes et des femmes mais avec des collègues.

Vous n’êtes pas convaincu ? Lisez ceci. Lorsque vous faîtes la bise au bureau, vous prenez, sans le savoir, d’énormes risques. Citons pêle-mêle avoir du maquillage sur le visage, toucher des femmes au physique ingrat, créer de la jalousie, etc. Bref, beaucoup de contraintes. Pour des gains nuls. Sans oublier que faire la bise le lundi matin à tout le personnel, alors que vous n’êtes pas encore remis de ce weekend entier à faire la fête, est juste… relou !

Mes ami(e)s pour la vie.

Le travail, c’est bien. Le reste, c’est mieux. Et dire bonjour à vos amis hommes ne doit vous poser, à coup sûr, aucun problème. Pour les femmes, en revanche, c’est plus compliqué. Mais aurait-il pu en être autrement ? La première fois que vous rencontrez une femme est d’ailleurs sûrement le cas le plus délicat. Bise ou poignée de mains, c’est très souvent le contexte (différence d’âge, milieu social, etc)  qui vous aidera à prendre la bonne décision. Vous êtes en soirée et votre meilleure amie vous présente sa sœur ? Faîtes lui la bise sans hésiter. Vous êtes dans une configuration très favorable alors autant en profiter pour briser la glace avec cette jolie jeune femme. Vous êtes à un vernissage et la toile devant vos yeux vous agresse ? Lorsque l’artiste, qui à l’âge de votre mère, vient vous saluer, serrez lui simplement la main. Vous êtes dans une situation inconfortable et toute autre tentative serait totalement inappropriée.

Vous comprenez ? Alors adaptez vous ! Dans le cas où vous êtes vraiment perdus, cela arrive même aux meilleurs, surtout ne paniquez pas. Laissez la femme en face de vous décider. Elle vous tend la main ? Tendez lui main. Elle vous tend la joue ? Ne la giflez pas et faites lui la bise. Enfin, si vous tombez sur une timide qui rougit et ne prend pas d’initiative, c’est que vous parlez à une fille de 16 ans. Dans ce cas, décidez pour elle et arrêtez de parler à des mineures.

Dans le cadre d’un rendez-vous amoureux, c’est différent et une seule solution est envisageable. Rencontrée en soirée, dans la rue ou au dailymonop’ peu importe, lorsque vous revoyez la femme de vos rêves, c’est bien évidemment la bise que vous allez utiliser pour lui dire bonjour. Cela vous permet, d’abord, d’initier un premier contact physique. Ensuite, cela lui permet de s’habituer à votre présence. Vous créez du confort, étape indispensable en séduction. Profitez en également pour lui mettre la main sur l’épaule. C’est plus chaleureux, vous démontrez votre aisance sociale et notamment que vous avez l’habitude des rapports avec les femmes. Des valeurs qui les attirent comme un néon attire les moustiques. Vous êtes joueur ? Tentez la main sur la hanche.

Le jeu de paume.

Désormais, vous savez à qui serrer la main. Mais arrêtons nous quelques instants sur la manière de faire. Des règles du jeu existent et vous devez les respecter car si une poignée de main peut vous emmener tout droit en finale, elle peut également vous expédier directement sur le banc de touche. La première règle est de prendre son temps ! Vous envoyez un sms, vous fixez une étagère ou vous accordez votre violoncelle, arrêtez vous. Et accordez plutôt quelques secondes à votre interlocuteur pour le saluer convenablement. Rien de pire, en effet, qu’une personne absente, qui vous considère à peine et qui vous fait comprendre que vous n’êtes pas sa priorité. C’est extrêmement désagréable. On nous signale à gauche que c’est même insupportable. Ensuite, regardez la personne dans les yeux. C’est une précision qui peut paraître inutile tant elle relève du bon sens mais on rencontre encore trop souvent des gens qui ne le font pas. Puis souriez. Vous avez mal dormi ? On s’en fout. La personne en face de vous aussi. Alors faites lui un sourire. Pas un sourire de mauvais commercial. Non, un vrai. Celui qui fait intervenir la bouche mais aussi et surtout les yeux.

Vous n’y arrivez pas ? Entrainez vous devant un miroir ! Enfin, si vous êtes grand, fort et musclé, vous avez de la chance et tout le monde le voit. Ce n’est donc pas nécessaire de briser la main de la personne que vous saluez. C’est inutile et carrément énervant. On nous signale à droite que c’est même insupportable. En parlant de choses énervantes, un dernier petit détail, vous avez sans doute déjà remarqué que certaines personnes ont en permanence les mains trempées de sueur. S’il vous plaît, ne soyez pas de ceux-là. Avoir les mains légèrement humides un après midi d’été par 40°C est compréhensible. Ca l’est beaucoup moins au mois de janvier à 8h du matin. Faîtes ce qu’il faut.

Non mais ça va pas ?!

Nous voici arrivé au terme de cet article. Il reste cependant un dernier point à aborder. Un point qui reste un mystère. Comme la disparition des dinosaures. Ou la présence d’eau sur Mars. Avec une explication confuse. Une mauvaise habitude qui contamine tout ceux qui la croisent de près ou de loin. Je veux bien sûr parler de cette phrase que prononcent 99% des gens qui se disent bonjour, à savoir « Salut ça va ? » et ses nombreuses variantes, dont la pire de toutes « Tu vas ? » Demander à quelqu’un comment il se porte est, a priori, une marque de bienveillance et là n’est pas le débat. Ce qui est affligeant, c’est que la grande majorité ne le fait pas de manière sincère et spontanée. C’est un artifice. Aucune intention en posant la question, aucune attention en écoutant la réponse.

Nous comprenons aisément que certaines personnes vous indiffèrent et, quand bien même, vous ne pouvez pas vous soucier de l’état de santé de chaque individu que vous saluez ! Alors, par pitié, ne faîtes pas comme tout le monde. Vous n’êtes pas un mouton. Et la prochaine fois que vous demanderez à quelqu’un comment il va, rappelez vous de le faire uniquement si vous vous préoccupez  véritablement de lui. Le cas échéant, contentez-vous d’un simple bonjour. N’oubliez jamais qu’il est préférable de passer pour quelqu’un de distant que pour un faux cul.

D'autres articles

Vélo enfant : 5 bonnes raisons de lui faire aimer

Claude

Quiz : testez votre personnalité directement en ligne !

Journal

Tir à l’arc : qu’est-ce que le tir instinctif ?

Tamby

Choisir une imprimante photo portable : 4 erreurs à éviter absolument

administrateur

Pourquoi effectuer un massage naturiste en couple ?

Journal

La nouvelle tendance qui s’arrache : le Hoverboard

Tamby

Leave a Comment