tigrou-sait-tout.fr
Sciences et Technologies

3 failles des systèmes de reconnaissance faciale

Notez cet article

Également appelée reconnaissance de visage, la reconnaissance faciale est une application servant à identifier automatiquement un individu sur des photos ou des vidéos. Elle joue aussi un rôle prépondérant en matière de sécurité et de surveillance. Pourtant, des études ont montré que ce système de reconnaissance faciale a des failles.

Focus sur la reconnaissance faciale

Apparue dans les années 1970, la reconnaissance faciale est une technologie biométrique visant à reconnaître une personne selon les caractéristiques de son visage. Cette identification concerne particulièrement l’écartement entre plusieurs éléments constituant la face, à savoir les yeux, les oreilles ou encore les commissures des lèvres. Généralement, la reconnaissance automatique de visage sur vidéo ou photo se réfère à une base de données existante afin d’établir des rapprochements et des comparaisons.

En outre, la reconnaissance faciale est en pleine expansion et utilise des applications pratiques, commerciales et sécuritaires. Elle bénéficie de plusieurs technologies complémentaires. En effet, on y intègre un système performant de capture d’images, l’intelligence artificielle et le « machine learning » ou apprentissage automatique. À partir d’une vidéo ou d’images statiques, le logiciel de reconnaissance faciale transforme les traits d’un visage en données biométriques numériques. Par ailleurs, la reconnaissance faciale peut se faire en deux ou trois dimensions pour composer le modèle à partir d’un enregistrement vidéo ou des photos.

Les failles du système : les attaques photo

Comme tout système utilisé dans la sécurisation, la reconnaissance faciale est sujette à des attaques pour la dissuader en exploitant des failles. Des études ont révélé qu’il existe trois principaux types d’attaques connus dans ce domaine. Le premier concerne l’attaque par photo. En effet, présenter une photo au système s’avère être une excellente méthode pour tromper aisément la caméra. L’arrivée d’imprimantes ayant une résolution élevée (haute définition) a favorisé l’efficacité de ce genre d’attaque. Ces imprimantes servent à publier une image très qualitative visant à éluder facilement la vigilance du système de reconnaissance faciale. Une autre possibilité est l’usage des écrans à haute définition (écrans, Smartphones) pour montrer une photo très détaillée et berner ainsi le système. Ce type d’attaque est simple à réaliser, il suffit de concevoir et réaliser une application personnalisée. Pour avoir plus d’informations, il est conseillé de consulter le site https://www.newmanstech.com/.

Les attaques vidéo et avec un masque

Le deuxième type d’attaque concerne l’attaque vidéo. Celle-ci consiste à montrer une vidéo à l’objectif de la caméra pour éluder le système de reconnaissance faciale. Il convient de noter que des logiciels appelés caméras virtuelles comme VirtualCamera ou Manycam sont disponibles sur internet. Pour berner le système de reconnaissance faciale, le Manycam, par exemple, présente une vidéo comme si celle-ci venait de sa propre caméra. Ce type d’attaque s’est étendu grâce à l’arrivée des reconnaissances en 3D. Généralement, il est difficile de duper une reconnaissance d’un modèle 3D avec une simple photo, car cette dernière présente toujours la posture identique d’un individu. Le troisième type d’attaque s’agit de l’attaque avec un masque. Il est alors facile d’utiliser un masque montrant un individu pour dissuader le système de reconnaissance faciale.

Related posts

Enceinte Bluetooth à meilleur son : comment le choisir ?

Tamby

Leave a Comment